Un week-end de décembre comme les autres... Puis, Anges Vins, des dingues de ch'nin en goguette et, au final, deux belles journées pleines de rencontres, verres en main!... Irremplaçable!...

091206_003   091206_009   091206_005

La veille, le vendredi était passé au rythme des rafales tempétueuses. Grand ciel bleu pour le week-end, lumière hivernale sur les coteaux. Le Layon se la joue façon Mekong et déborde allégrement!... Nous avons rendez-vous salle Jean de Pontoise, dans les locaux de la Mairie de St Aubin de Luigné. Il y a pire pour partager de bons moments!...

091206_004   091206_006   091206_007

Heureuse initiative donc, que ces deux journées de découvertes. Elles sont proposées par un groupe de dix-sept vignerons de la région, sous l'intitulé : Salon de vins naturels. Soyons clairs : il s'agit là, tout d'abord, de gens qui s'entendent bien!... Ils ont tous une démarche bio (certification Demeter, Ecocert, Qualité France, voire Aclave). Certains sont en conversion et depuis assez peu de temps sur des parcelles de vignes qu'ils veulent vivantes. Ils ne sont pas tout l'Anjou!... A eux tous, ils totalisent moins de cent hectares!... Des îlots dans un océan de vignes!...

091206_011   091206_010   091206_012

La salle offrait toutes les possibilités de se déplacer aisément, d'un bord sur l'autre. Les amateurs venus du Val de Loire, mais aussi de Bretagne ou de la région parisienne, voire de l'étranger, ne manquaient pas d'étonner parfois, certains vignerons, par leur degré de passion, de curiosité, de soif de découverte. Ils pouvaient se retrouver sous les vénérables poutres, débattre comme aux plus beaux jours et comparer leurs impressions. Évoquer aussi de futurs projets de dégustations, tous prêts pour de nouvelles aventures!... Enfin, croiser un Stéphane Bernaudeau, bouteille en main, heureux de faire partager la beauté et "l'idéal angevin" de sa cuvée Les Nourrissons 2002, à peine ouverte!...

091206_013   091206_014   091206_015

La ferveur des discussions avec les vignerons était de mise parfois. Certains cachant mal leur désarroi, dans certaines occasions, lorsque l'espoir est battu en brèche, par le vote d'une courte majorité, dans les instances locales, qui s'oppose à l'augmentation des degrés minimum, à l'évolution des usages concernant la chaptalisation ou la vente en vrac!... Ils ne sont pas désespérés, parce qu'ils savent bien que la vigne et le vin les étonneront demain!... Mais, ils gardent aussi présentes à l'esprit ces journées consacrées aux dégustations d'agrément qui, chaque fois un peu plus, les laissent pour le moins perplexes, voire au bord de la révolte!... D'aucuns évoquent d'ailleurs l'éventualité de proposer certaines cuvées en Vin de Table, dès les prochaines échéances!... La passion des uns voisine avec l'enthousiasme des autres. La soif de mieux connaître, d'apprendre même, côtoie l'inquiétude émergeante parfois, ou l'expression de la nécessité de faire bouger les choses... Les chemins des vignerons et des amateurs se croisent pour quelques heures et c'est tant mieux!...

101206_008

Parmi ces vignerons présents, certains ont atteint une indéniable notoriété. Mais, personne, parmi ceux-ci pour soutenir qu'elle est définitive et pérenne. En Anjou, il est aisé de comprendre que nombre de très belles cuvées se glissent dans des niches et qu'avec peu de surface et de faibles rendements, voire une production aléatoire, la diffusion devient confidentielle. Les amateurs ne l'ignorent pas d'ailleurs, tant ils éprouvent des difficultés à dénicher certaines cuvées!...

S'il fallait citer celles qui reviennent le plus souvent dans les commentaires : La Lune, de Mark Angeli, Les Nourrissons, de Stéphane Bernaudeau ou encore les Noëls de Montbenault, de Richard Leroy. Mais, nombre de cuvées de Jo Pithon, Patrick Baudouin et René Mosse sont à joindre à ce trio.

101206_002   101206_007   101206_003

Puis, vient la nouvelle vague!... Lors d'une précédente visite dans la région, certains de ces vignerons cités ci-dessus, avaient été unanimes pour répondre à la question de la composition de cette nouvelle génération. S'il fallait citer un trio, pour tous, c'était Garnier, Le Moing et Pichard!... Quelques mois plus tard, ces deux journées rendent évidents les progrès. Un vin mousseux rosé issu de grolleau gris 2005 et un Anjou blanc sec 2004 très réussis pour le premier, la cuvée Les Gains de Maligné 2005 du second, peut-être la découverte du salon (600 bouteilles produites, je crains qu'il ne soit déjà trop tard!...) et enfin les quatre cuvées de Nelly Pichard, dont les trois rouges, à Vincent... un grolleau noir superbe, à Norbert... un cabernet franc remarquable et à Gustave... un cabernet sauvignon étonnant!... Trois très belles bouteilles, le tout millésimé 2003, au niveau des meilleurs rouges de Loire!... N'en déplaise à quelques échos sceptiques, qui peut-être, ont un petit rapport avec le niveau de prix public. Oh! Que j'ai hâte d'une belle dégustation à l'aveugle avec quelques Chinon et Bourgueil!...

101206_001   101206_004   101206_006

Après la nouvelle vague, il y a une autre nouvelle vague!... Et point de trio à citer!... Parce qu'un groupe est près de déferler!... Une lame, acérée, d'abord, Isidore 2004, un Anjou blanc sec de Didier Chaffardon. Ceux qui ont commencé la dégustation par ces vins s'en souviennent!... Patrick Desplats, du Domaine des Griottes, parle avec enthousiasme de son Moussaillon, un vin mousseux, chacun l'aura deviné, ou de Navine, en appellation Anjou en 2005. Stéphane Przezdziecki (dites PZ!...) propose l'Anjou blanc sec Un bout de chenin. Et il y a aussi Antoine Cherreau, Olivier Cousin ou Benoît Courault, qui entame la conversion de ses vignes. Sans oublier Eddy Oosterlinck, du Domaine de Juchepie, qui fait presque office de sage, dans ce monde de l'Anjou en ébullition!...

091206_008

Très belle journée en Anjou!... Il serait étonnant que les visiteurs passionnés, de passage dans la région, s'ennuient à la découverte de cette partie du Val de Loire!... Il parait que ça bout aussi en Touraine, du côté de Montlouis!... Deux volcans au pays de la douceur!... Le chenin n'y serait-il pas pour quelque chose?...