Cet été, le numéro 100 de L'Amateur de Bordeaux avait été très clair : "Attention! à compter du prochain numéro, on chamboule tout!..."

Tiens, tiens, se disaient ses fidèles lecteurs... Bordeaux (et l'Amateur avec lui!) sort de son train-train!... Voyons voir... Quelques mois plus tard, il est devenu "L'Amateur, le magazine des hommes et du vin", pour le n°101 et avec un "H" majuscule à "homme" à partir du n°102!...

img099

Du changement en effet!... Nouveau format et surtout nouveau sommaire! La revue très centrée, jusque là, sur l'actualité bordelo-bordelaise, s'ouvre aux autres régions, voire aux autres pays du Monde du vin. Même si, par le passé, le traitement de thèmes sur le Champagne et surtout sur Porto, reste gravé dans la mémoire des lecteurs.

Aux commandes Thibault Leclerc et Claire Brosse. Toujours une illustration et des choix de photos remarquables. Une galerie de portraits, signée Théo Baulig, superbe!... Quelques nouveaux collaborateurs aussi à la rédaction et, parmi ceux-ci, Allison Bonnett, cheninophile sud-africaine, experte en matière de marchés anglo-saxons... "et qui n'oublie pas d'être gourmande!..." selon ce qu'on peut lire page 96!...

Une large place est donc accordée au Jura, à la Bourgogne, au Rhône, au Languedoc, au Roussillon, à la Loire, surtout par le biais de portraits de vignerons et notamment des représentants de la nouvelle génération, de cette nouvelle vague, dont les amateurs attendent beaucoup : Geneviève et Laurent Vidal, du Mas Conscience, par exemple, ou encore Jean-Michel Deiss, Alain Labet, François Mikulski, Eric Morgat ou Stéphane Cossais.

D'aucuns expriment parfois que l'approche des sujets manque quelque peu de fond. Cependant, les revues spécialisées doivent-elles pour autant se poser en organes bien-pensants de l'approche du sujet par les amateurs?... Ces derniers attendent-ils vraiment que l'on dresse pour eux, leur livre de cave?... Sont-ils tous à la recherche d'un "guide de plus?... Pas certain!...

Sans sombrer corps et biens dans le sensationnel (!), je ne résiste pas à reproduire ci-dessous, cette info du dernier numéro :

Coul_e_de_Serrant

Savennières bientôt tout en bio.

"On savait Nicolas Joly autoproclamé "Pape" du bio à Savennières. Sa Coulée de Serrant s'en veut le porte drapeau controversé. Mais, Yves Soulez, autrement mieux reconnu par ses pairs, annonce le passage au "bio" de son château de Chamboureau pour le millésime 2008. Il pratiquait depuis longtemps les techniques de lutte raisonnée. On dit que Madame de Jessey et son domaine du Closel serait sur le point de faire de même. Nul doute que les jeunes Morgat et Damien Laureau ne les imitent très prochainement. Savennières pourrait devenir la première appellation 100% bio."

Whouuaaoouu!... C'est du Mozart à mes oreilles!... Joyeux Noël!...