Au coeur du week-end, sur un air de mandoline, une dégustation découverte des vins du Piémont!... Cette séance consacrée à l'une des régions italiennes vedettes, nous espérions la proposer depuis un certain temps, déjà!... Fallait-il se lancer à la recherche de grandes cuvées rarissimes (et hors de prix!...)? Devions-nous réunir des flacons de différentes régions d'Italie?... Un match Piémont-Toscane était-il opportun?...

imgp0746

Autant de questions vite balayées par des souvenirs de séjours au coeur des Langhe, les collines paisibles de la région d'Alba et des rencontres amicales du côté de Monteu Roero et Canale. Bien sûr, tout près de là, Barolo et Barbaresco offrent aussi la possibilité de belles dégustations. Néanmoins, il nous a paru intéressant de programmer une séance dédiée à une appellation piémontaise (DOC) assez récente, puisque créée en 1985 et qui, à compter du millésime 2005, va apparaître au tableau d'honneur des DOCG italiennes, l'élite de la production transalpine. Preuve, s'il en est, de progrès rapides et, peut-être également, la possibilité de découvrir là, une zone animée par quelques vignerons ambitieux et passionnés. Roero, uno piccolo fratello per Barolo, version 2004!...

Pi_mont_06_020   Pi_mont_06_006   Pi_mont_06_003

Comme leurs illustres voisins cités ci-dessus, les vins rouges du Roero sont issus du cépage nebbiolo. Pour information, l'appellation propose aussi des vins blancs, produits, quant à eux, de la variété locale arneis. Actuellement, on dénombre 200 ha du premier (pour 428 ha du second). Pour les rouges, le décret prévoit qu'ils puissent être composés, pour une infime partie (2 à 5% maximun) d'arneis, à l'image de se qui est également possible en Côte-Rôtie (20% de viognier).

imgp0788

L'approche de ces vins inscrits dans la tradition italienne, n'est pas forcément des plus aisée pour les amateurs français. Nous avons, pour la plupart, quelques souvenirs de dégustation de "super-toscans", ces vins qui ont été proposés, depuis quelques années, suite à l'introduction, en Toscane, des plus grands cépages internationaux : cabernet-sauvignon, associé également au sangiovese, et plus récemment, merlot, pinot noir et syrah. Sans doute, voilà trente ou quarante ans, lorsque les Chianti, Brunello di Montalcino et Vino Nobile di Montepulciano arrivèrent sur quelques marchés internationaux, furent-ils appréciés pour leurs qualités et leur réputation... locale, mais eurent à affronter, en même temps, quelques avis, qui suggérèrent aux producteurs de s'inspirer de ce qui se faisait ailleurs, en Europe ou outre mer. Et, du côté de Bolgheri par exemple, dans la province de Livourne, une nouvelle appellation vit le jour : Bolgheri Sassicaia... Mondovino en marche!...

200507_033   200507_030   200507_032

Pour l'heure, un certain classicisme à l'italienne donc et la nécessité, pour les participants, de laisser de côté quelques préjugés et autres souvenirs de dégustations passées. Une sorte d'exercice de style, pour des vins auxquels certains trouvèrent une parenté avec la Bourgogne... Objectif ou pas, cet avis imposait concentration et méthode attentive. Ce qui fut fait, sur la terrasse ensoleillée du Chai Carlina!... Viva Italia!...

- Michele TALIANO - Roche dra Bossora - Roero 2004 :
Rouge rubis. Un joli nez de prime abord, sur des notes de cerise. Une sensation de boisé assez fin. L'attaque est assez fraîche, puis le vin révèle une certaine puissance!... Assez belle longueur, sur de fines notes de cerise. Agréable mise en bouche.

- MONCHIERO et CARBONE - Srü - Roero 2004 :
Beau rubis. Le nez est tout en nuance... Expression en retrait sur la cerise. La bouche n'est pas d'un volume très important, mais la dégustation révèle un assez bel équilibre tannins-acidité. Très classique!

- Cascina Val del Prete - Roero 2004 :
Rubis assez profond. Le nez propose des notes assez boisées. Un vanillé plutôt fin. L'expression s'élargit imgp0736lentement, avec des notes d'orange, puis, doucement, une pointe de truffe apporte de la complexité. La bouche montre des tannins assez présents. Ferme, solide, un vin de caractère, qui pourrait révéler un beau potentiel à table.

- Giovanni ALMONDO - Bric Valdiana - Roero 2004 :
Rouge rubis. Un nez assez nuancé, quelques notes diffuses de fruits rouges. Une structure en retrait et des tannins assez fermes, solides. Une certaine austérité à ce stade, pour un vin qui évoque une forme de "typicité", notion toute relative malgré tout!...

- Matteo CORREGGIA - Roero 2004 :
Rouge rubis. Un premier nez sur des notes de fraise fraîche, évoluant ensuite sur une agréable touche florale. La bouche est assez élégante et les tannins sont fins et gracieux. Une jolie évolution en bouche et une plutôt belle cohérence aromatique de l'expression.

- Cascina CHICCO - Montespianto - Roero 2004 :
Rubis sombre. Nez assez discret, nuancé, fin, sur des notes florales à l'aération. Les tannins sont fermes, solides. La bouche n'est pas tout à fait en place, mais la rétro se montre joliment soulignée par une acidité, qui évoque les fruits rouges et qui apporte une sorte de légèreté en finale de la dégustation.

- NEGRO Angelo e figli - Prachiosso - Roero 2004 :
Rubis profond. Joli nez au boisé fin et élégant. Notes fruitées délicates et agréables de cerise mûre. L'attaque est fraîche et droite. Le vin offre déjà une belle élégance, un fondu tonique. Structuré et droit. Un assez bel équilibre entre vigueur fruitée et tannins élégants.

- MALABAILA di Canale - Castelletto - Roero Superiore 2004 :
Rubis profond. Des notes de fruits cuits au nez, un peu monolithique. La bouge reste sur la même tendanceimgp0789 et les tannins sont fermes et un peu sévères. Très rigoureux! Monacal!...

- Stefanino MORRA - Roero Superiore 2004 :
Rouge rubis. Le nez est sur les cerises cuites, façon clafoutis!... L'alcool est assez présent et la bouche se montre un peu dissociée. Tannins assez rudes. L'ensemble se montre assez sévère et d'une sorte de chaleur qui n'apporte pas grand chose à l'équilibre global.

- Stefanino COSTA - Roero Superiore 2004 :
Rubis sombre. Nez discret, nuancé, s'ouvrant délicatement sur des notes florales. La bouche repose sur des tannins assez fermes et une matière assez puissante. Classique, ce vin a besoin d'un peu de temps pour exprimer son meilleur.

- GONELLA - Visagno - Roero Superiore 2004 :
Rubis sombre. Une expression sur le noyau de cerise. Puis, le nez évolue sur des arômes de feuille morte, d'humus. La bouche est cohérente, mais intense, puissante. L'alcool domine à ce stade et ne présente pas le meilleur équilibre...

- Enrico SERAFINO - Roero Superiore 2004 :
Rouge rubis. Un nez sur la cerise cuite. Beaucoup de puissance et de fermeté. Un manque de corps, de volume pour compenser, ce qui lui confère une sensation très austère.

Pi_mont_06_025- MARSAGLIA - Castellinaldo - Barbera d'Alba 2004 :
Rouge profond. Un boisé fin et nuancé, sur les fruits mûrs. Bouche souple et ronde. Du gras, une sorte d'épaisseur. Un vin gourmand et ouvert.

- NEGRO Angelo e figli - Bric Bertu - Barbera d'Alba 2004 :
Beau rouge violacé. Un nez tout en finesse, sur le fruit mûr associé à un boisé assez flatteur. La bouche est fine et douce, mais le fruit est assez concentré et dense. Belle longueur droite et ferme. Un Barbera séducteur, mais solide.

- Enrico SERAFINO - Barolo 2001 :
Rouge rubis. Nez assez puissant, sur des notes d'agrumes confits. L'attaque est assez souple. Les tannins sont fondus. Une expression sur des nuances évoluées, tertiaires. Assez belle longueur, plutôt austère.

- Tenimenti Ca' Bianca - Barolo 2002 :
Rouge rubis. Nous sommes là sur la cerise cuite, le noyau. Attaque ferme, sur la puissance. Les tannins sont assez ronds, mais la bouche manque un peu de volume, de densité. Matière en retrait. Le millésime?...

Un grand merci encore à l'Enoteca Regionale del Roero, de Canale et plus particulièrement à Annalisa, qui nous a permis de découvrir toutes ces cuvées. En attendant de reprendre le chemin du Piémont...