Guillaume Lapaque et le Syndicat des Vins de Chinon tentent de faire la promotion, cet été, des Chinon rosés!... Pas si facile que ça, pour une production assez confidentielle, pour le moins!...

Et en plus, ces beaux jours qui se font attendre!... Pas une météo à mettre une grillade dehors, ou alors, il faut un certain talent pour choisir une fenêtre tip-top!... Un peu comme en montagne, au moment de chinon_rose_160_1_s'attaquer à un sommet mythique.

Justement, samedi dernier, un dernier briefing avant de prendre la route des Alpes. Au programme, le Mont Blanc!... Une douzaine de personnes sont là, autour de la160607_003 table. Toutes ne se lanceront pas à l'assaut du point culminant des Alpes, mais les yeux qui brillent, cachent quelques inquiétudes légitimes.

Dehors, André s'est attelé aux côtes et aux saucisses. A l'intérieur, on essaie de faire le point : les sorties pour s'acclimater, le matériel que l'on a déjà, celui qu'il faut trouver dans la semaine... On en oublierait presque le flacon ouvert, pour l'occasion : un chinon rosé 2006 de Pierre et Bertrand Couly. Un rosé de saignée dit-on, à la teinte saumon et à l'étonnant premier nez sur la noisette, les herbes sauvages, les fleurs des prés. Puis, du fruit acidulé et une bouche avec juste ce qu'il faut de tonicité. Allez, je vous le concède, pas un... sommet, pas un 4000!... Mais, un vin agréable, qui se fait oublier pendant la conversation. Finalement, ce n'est peut-être pas la moindre des qualités d'un rosé à table!... Être bien avec tout ce qui se présente et ne se fâcher avec personne!... Bien joué, Chinon rosé!... Et belles journées aux montagnards!...

160607_001  160607_006  160607_008  160607_007

160607_010  160607_007  160607_005  160607_004