Voilà une bouteille que je souhaitais goûter depuis quelques temps déjà!... Le tout est de trouver l'accord qui va bien!... Et ce soir, une tranche de foie de veau, échalotes et vinaigre de framboise, accompagnée de pommes de terre nouvelles, était sensée avoir le répondant attendu!...

06042008_001   06042008_002

Il faut dire qu'au printemps 2004, ce vin avait fait partie des révélations du dernier millésime 2003, proposé en primeur, au point de déclencher une commande groupée de quelques amateurs passionnés!... Concentration optimale, couleur façon encre, des arômes de baies noires intenses, le dernier millésime proposé du vivant de Jean Boivert, gentleman-vigneron d'un domaine sur le "Calcaire de Couquèques".

Quatre ans plus tard, on retrouve cette robe sombre, dense, intense. Les baies noires écrasées sont toujours là. La complexité aromatique s'est étendue aux épices douces. A l'aveugle, c'est sûrement un vin que l'on situe beaucoup plus au sud!... Seule, une sorte de saveur de cassis confituré suggère le cabernet-sauvignon majoritaire de l'assemblage. Le vin a gardé de la fraîcheur et une forme de rondeur, propre au millésime parfois, qui en déroutera plus d'un!... Une sorte de référence en AOC Médoc, à moins qu'il ne soit carrément hors normes!... La signature testamentaire d'un vinificateur avisé!...

Consultez d'autres comptes-rendus Flash sur les Dégustantanés du blog d'Olif