Ce jeudi 30 octobre, une journée qui nous invite à réfléchir, ne serait-ce que quelques instants, au sens que nous donnons à la liberté d'expression.

Et pour souligner aussi, que les méfaits de l'alcoolisme sont connus de bien des vignerons et de bien des amateurs qui s'expriment sur la bulle. Peut-on interdire ce courant d'information et laisser le champ libre aux puissances qui préfèrent payer?...

061107_003

"Si nous laissons restreindre nos libertés, voilà à quoi ressemblera le vin sur Internet en France"