La cuisine de saison, il n'y a que ça de vrai!... Et le printemps, même s'il connaît quelques soubresauts dévastateurs, ou une expression relativement peu conforme, comme on peut le voir ici ou , a bien des ressources, pour proposer des recettes goûteuses et gourmandes.

En ce week-end pré-RE-VE-VIN, petit dîner entre amis, histoire d'affûter nos papilles et de mettre en éveil nos cerveaux, stockeurs d'infos sensitives diverses et variées.

17052009_002   17052009_003   17052009_001

Tout commence par un Velouté froid d'asperges vertes et sa chantilly de saumon fumé. Et là, pour tout dire, à propos de Chantilly, c'est chapeaux, un jour de Prix de Diane!... Un mélange d'arômes et de saveurs, comme une brise printanière, qui fait vibrer la tulle à peine amidonnée des bibis de ces dames!... Et pour se mêler à cette fête, une Amigne 2004 de Vétroz Grand Cru, de la Cave du Vieux Moulin, de Romain Papilloud. Un vin qui associe volume et rondeur et qui, finalement en rajoute, pour ce qui est du "velouté". Dans ce cas, le plat a tendance à prendre le dessus, si bien que le vin manque un poil de nerf. Un viognier rhodanien aurait-il été mieux adapté?...

17052009_005   17052009_004   17052009_006

Quoi du plus primavera qu'un Navarin printanier?... De l'épaule d'agneau, des navets nouveaux, carottes, fèves, pois gourmands, artichauts poivrade, petits pois, pommes de terre, oignons grelots, estragon, ciboulette, cerfeuil, persil plat... Festival aromatique!... Et l'on se dit alors qu'un Clos du Curé 2005 du Domaine de Lisson serait parfaitement à la hauteur... Mais, on se trompe, au moment de saisir le flacon dans la cave!.. On le débouche, on le carafe et paf... on se rend compte alors que c'est une cuvée Les Échelles 2005 que l'on a préparée!... Les deux cabernets et du mourvèdre en lieu et place du pinot 17052009_007noir!... Et au final, ça colle!... Des tannins soyeux et gourmands!... Une cohérence aromatique des meilleures!... Bien joué, Iris!...

Et puisqu'il est dit que je jouais, en cette soirée, au jeu des sept erreurs, autant boire le calice jusqu'à la lie!... Le dessert (de printemps lui aussi!...) se présentait sous forme d'une Verrine de rhubarbe, fraises et mascarpone. Quoi de plus cohérent, que17052009_008 d'associer cette gourmandise, à une Petite Arvine Grain noble du Valais, qui exprime parfois une inimitable pointe de rhubarbe ou de glycine?... Mais, plus de PA en cave!... Je me tourne alors vers un Ermitage 2003 de Marie-Thérèse Chappaz, mais, j'oublie alors un détail... Il s'agit en fait d'un Grain d'or et non d'un Grain noble!... Tout faux!... J'hésite alors à ressortir le fromage, mais point de Comté, ni de Vieux Gouda disponible!... Argh!... Il ne nous reste plus qu'à apprécier les deux composantes de cette fin de soirée séparément!... Côté vin, cette marsanne valaisanne est pleine et puissante. En bouche, elle semble dans une phase intermédiaire, où la richesse voile un peu l'expression aromatique. La persistance du vin est soulignée par des amers assez fermes. La structure semble révéler les excès du millésime.

Bon, c'est promis, la semaine prochaine, je serai tout à fait attentif!... Revevineuses et revevineurs, prenez la route sans crainte!...