750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
La Pipette aux quatre vins
La Pipette aux quatre vins
Publicité
Newsletter
Pages
Derniers commentaires
Archives
La Pipette aux quatre vins
Visiteurs
Depuis la création 1 097 548
14 septembre 2009

Luca Roagna, à Barbaresco (Piémont)

Pour tout dire, j'avais hâte de découvrir ce domaine, au coeur du vignoble piémontais historique. J'en avais fait la connaissance, par flacons interposés, lors du off de Vinexpo 2007 - Haut les vins! - proposé au Château de Cujac, dans le Médoc. Un "off" hautement recommandable d'ailleurs, faut-il le rappeler!... A cette occasion, j'y avais donc rencontré un vigneron, jeune et passionné - Luca Roagna - qui m'avait étonné par son engagement, au profit d'une viticulture traditionnelle et une sorte de fidélité à ce qui a fait la réputation des plus grands Barolo et Barbaresco : le nebbiolo, cépage dont il convient de respecter l'expression des tannins les meilleurs, sur un terroir qu'il faut savoir découvrir et apprécier, en faisant le choix d'une durée d'élevage qui n'a plus rien à voir avec les contingences économiques de notre époque. "C'est notre Histoire et c'est notre Futur!..."

06092009_046

Barbaresco est une petite commune qui compte à peu près autant d'habitants que d'hectares de vignes en production dans l'appellation (DOCG) éponyme: environ 650. Cette dernière, située au nord-est d'Alba, sur la rive droite du Tanaro, affluent du Pô, recouvre le territoire complet de deux autres communes, Neive et Treiso et une petite partie (frazione en italien) d'Alba, San Rocco Seno d'Elvio. On a coutume de dire que le vin y était connu des Romains et que les Gaulois furent notamment attirés par l'Italie, à cause de la qualité des vins de Barbaritium, qui devint ensuite Barbariscum, puis Barabresco. Certains historiens soutiennent néanmoins que, le village tire son nom des hordes de barbares, qui déferlèrent sur la péninsule, après la chute de Rome, y découvrirent son vin et s'y installèrent durablement, pouvant défendre aisément cet oppidum, convoité notamment par les grandes cités voisines, Alba et Asti.

06092009_044   06092009_045   06092009_051

Luca Roagna, représentant de la cinquième génération de la famille, en appelle à Beaudelaire et à l'Âme du vin, pour situer sa passion pour une terre et pour une vigne qui, chaque jour, animent ses sens et son esprit. Pour être certains de ne pas nous perdre dans les vignes, nous attendons Luca sur la petite place, face à la Mairie, près de l'Enoteca Regionale del Barbaresco et à quelques pas de chez Angelo Gaja... En quelques instants, nous arrivons devant la maison familiale et quelques pas suffisent pour prendre pieds dans les vignes de Pajé, un amphithéâtre, une arène incomparable. On y pénètre comme dans un stade!... On ne sait encore, si nous allons pouvoir assister à un combat de titans, entre la vigne et le ciel, ou si ce jour, nous sera donné de découvrir une tragédie de Sénèque ou de Térence.

06092009_054   06092009_056   06092009_055

L'Azienda agricola Roagna est considérée comme un assez gros domaine pour la région, avec ses quinze hectares à Barbaresco, mais aussi en DOCG Barolo. Certaines caves ici, ne regroupent parfois qu'un seul hectare de vignes, voire un demi-hectare!... C'est ce qu'il convient d'appeler une "cave historique". En effet,img404 img405la réglementation piémontaise oblige tout producteur, à vinifier les vins dans l'aire d'appellation correspondante : Barbaresco dans une des trois communes de la DOCG, Barolo (au sud-ouest d'Alba) dans une des dix communes concernées. Or, une cave historique a une dérogation de la Présidence de la République italienne, pour autoriser les vinifications "délocalisées", puisque c'était déjà le cas dès les années 50, lorsque ses grands-parents, Giovanni et Maria-Candida, ont quitté le centre du village, pour s'installer à Pajé. Néanmoins, Alfredo et Luca Roagna investissent dans une nouvelle construction, disponible pour les vendanges 2010, à Castiglione Falletto, commune voisine de Barolo et de La Morra, surtout pour simplifier les aspects pratiques, notamment lors des vendanges, sachant qu'une heure de tracteur sépare les parcelles en Barolo de la cave actuelle!... Ce sera également un lieu se stockage plus adapté à la volonté du vigneron de mener l'élevage en bouteilles jusqu'au terme voulu, pour toutes les cuvées. Ainsi, actuellement, les vins issus de deux micro-parcelles, achetées voilà quelques années, sont commercialisées plus rapidement que souhaité, pour manque de place!...

Le domaine est désormais le seul à Barbaresco, à s'inscrire dans cette démarche traditionnelle. Il en reste peut-être une dizaine en Barolo... C'est aussi un des rares à avoir adopté une méthode biologique dans les vignes (sans certification). Pas de produits chimiques, aucun intrants divers et de l'herbe toute l'année!... Les bois de taille retournent à la terre!...

06092009_047   06092009_048   06092009_049

Les sols sont ceux du quaternaire. La mer était présente dans la région, il y a un million d'années. On constate souvent une stratification de différents minéraux : calcaire, sable parfois (pas à Barbaresco), une ligne ferrugineuse, des marnes bleues, typiques de Barolo et Barbaresco ("on devrait planter du savagnin, suggère Olif!...") et de l'argile dans la partie supérieure des collines. Les meilleures expositions sont sud, sud-est et sud-ouest. D'une façon générale, dans la région, on plante le barbera dans le haut, à mi-pente le nebbiolo et dans le bas, le dolcetto. De nos jours, le nebbiolo (business oblige!) a tendance à "glisser dans la pente", mais Luca Roagna y est formellement opposé. Il faut dire que ses dolcetto ont parfois un caractère ou une certaine parenté avec ses nebbiolo, comme le montre une récente dégustation verticale sur quinze millésimes, qui a permis de constater la qualité des 1995 et 1996, ce qui est loin d'être la règle pour ces vins!...

06092009_052   06092009_053   06092009_050
A gauche, le dolcetto, à droite, le nebbiolo

Tout oppose ces deux cépages : le dolcetto (vigne de 40-45 ans ici) débourre tardivement, mais la vendange est précoce. La maturité se situe vers la mi-septembre et là, il ne faut pas attendre, car le raisin sèche, du fait des nuits fraîches. A contrario, le nebbiolo a un débourrement précoce, mais les vendanges ne se déroulent pas avant octobre, voire la première semaine de novembre, d'autant que Luca Roagna privilégie la qualité des tannins, sans se soucier outre mesure des sucres.

Chacun l'aura compris, ici, le nebbiolo est roi!... C'est, selon le vigneron, le cépage qui exprime le plus l'identité du terroir, pour peu qu'on lui en laisse le loisir... Ici, sur la colline de Pajé, les Barbaresco savent être différents. Les vignes sont donc vendangées séparément, selon leur âge et leur situation dans la pente.06092009_037 06092009_042D'une façon générale, les vignes de moins de vingt ans (issues de sélections massales uniquement), sont destinées au Langhe Rosso, avec un assemblage de 50% de raisins issus de Barolo et 50% issus de Barbaresco. Les vignes de vingt à cinquante ans, les plus basses sur le coteau, composent les cuvées classiques (Barbaresco Pajé ou Barolo). Lorsqu'elles ont plus de cinquante ans et dans les meilleurs millésimes, elles sont destinées aux "grandes cuvées" ou aux Riserva. Enfin, les vignes de soixante-cinq ans d'âge moyen composent le Barbaresco Crichët Pajé, dans les millésimes exceptionnels (deux à trois fois par décennie). Dans les millésimes "standards", les vinifications sont conduites séparément, mais le tout finit le plus souvent dans un assemblage.

En Barolo, à Castiglione Falletto, les vieilles vignes on été plantées en 1937. Certaines n'ont pas moins de cent ou cent-dix ans!... A noter que dans cette partie du vignoble, du fait de la présence de sable, on pratique le marcottage. On dévie un rameau de la vigne mère, qui s'enracine petit à petit et on le coupe au bout d'une vingtaine d'années. Il a donc ainsi profité de l'enracinement de la partie la plus âgée et eu le temps de développer ses propres racines, vers la roche mère. Ce n'est possible que du fait de la bonne proportion de sable, qui protège les vignes du phylloxéra.

Notons également qu'à Barbaresco, les sols ont un pH basique de 7.8, voire de 8.0!... Ce qui fait des nebbiolo de bonne garde. Sur l'autre rive du fleuve, en Roero, les pH sont rarement au-dessus de 5.8 ou 6.0, ce qui fait des vins à consommer plus jeunes. Enfin, à la vigne, Luca Roagna n'utilise que soufre et cuivre, ce dernier étant, à ses yeux, un bon stimulant pour la pellicule des raisins.

06092009_057   06092009_058   06092009_061

Et à la cave, me direz-vous?... Luca Roagna prépare un doctorat en oenologie, mais l'essentiel des principes qu'il met en application, a pour origine la mémoire collective, en l'occurrence familiale, avec la transmission du savoir et de tout le bon sens de son grand-père notamment, aujourd'hui disparu. Et, il y a peu de chance que le vigneron de Pajé ne fasse évoluer ce qui fait le succès de ce domaine, présent dans de nombreux pays!...

Inutile de préciser que ce ne sont pas les standards internationaux qui sont recherchés là!... Avec notamment, l'emploi de bois neuf : "Pourquoi rechercher les tannins du bois, quand il y a déjà une grande quantité de tannins de qualité dans le raisin?... Pour plus de fraîcheur? Des arômes de vanille?... Mais pour quelle complexité et pour quel potentiel de garde?..."

Deux objectifs avoués : l'extrême qualité des tannins, extraits doucement et l'expression du terroir. Pour cela, les "vendanges tardives" deviennent une évidence. Ensuite, fermentation et macération de cinquante, soixante, voire quatre-vingt-dix ou cent jours, selon les cas, en grands foudres de bois ouverts, afin de perdre, dans ce laps de temps 1° à 1,5° d'alcool, chapeau immergé. Levures indigènes, bien évidemment. Quelques éventuels pigeages, pour casser le chapeau et un peu de remontages si nécessaire, mais uniquement pendant la fermentation (8 à 12 jours). Jus et matières solides sont séparées aux alentours de la mi-décembre, puis l'élevage en foudre commence pour... quatre années minimum!... Et dans certains cas, comme le Barbaresco Riserva Pajé 1999, actuellement disponible, pas moins de huit ans!... Certaines cuvées ont passé douze ou quinze ans en foudre!...

Dans les derniers moments de cet élevage sous bois, les vins sont transférés en barriques non neuves. Elles proviennent souvent de Nuits-St Georges et ne comptent pas moins de vingt ou vingt-cinq ans. Lorsque des barriques neuves sont achetées, elles sont remplies pendant trois ou quatre ans, d'eau et de sel. En fait, les barriques ne sont utilisées que pour une sédimentation plus rapide, du fait de leur volume plus restreint et des échanges gazeux réduits, en vue de la mise en bouteilles. Avant celle-ci, aucune clarification, ni aucune filtration. Cette séquence, en bouteilles cette fois, prolonge l'élevage de deux années. Il faut savoir que la législation autorise la sortie des Barbaresco 2006 et des Barolo 2005, actuellement. Au Domaine Roagna, ce sont les 2003 qui sortent!... Et quels 2003!...

06092009_060   06092009_063   06092009_062

Paroles du grand-père : "Si tu veux savoir si le terroir est important pour un vigneron, tu dois boire ses vins dans les mauvais millésimes. Après un an seulement, s'il ne donne pas d'importance au terroir, le vin est imbuvable dans ces petites années!... Dans un bon millésime, il faut attendre vingt ans!... Tous les crus, dans les millésimes faciles, font de bons vins, mais après vingt ans, le terroir doit faire la différence. Dans les mauvais millésimes, au bout d'un an, on sait à quoi s'en tenir!.."

Plein de bon sens le jeune homme!... Qui nous dit que, finalement, après toutes ces considérations, il serait tant de passer aux choses sérieuses. Nous nous glissons jusqu'à la cave : "Voici la Banca Roagna,dolcetto_alba_1_ bienvenue!..."

La série de bouteilles dégustées a été ouverte la veille, lors du passage d'un importateur suédois. Elles sont toutes parfaites.

- Dolcetto 2008 :
Trente jours de macération et élevage d'un an. Belle structure harmonieuse, solide, de garde. Assez loin du Dolcetto classique, mais une belle texture, qui ne demande qu'à s'exprimer. De l'aveu du vigneron, on peut s'attendre à plus de complexité, après six mois de bouteilles.

- Barbera 2004 :
Récolté dans la région de Barolo, à Castiglione Falletto. La mise a été faite pendant la première semaine d'août 2009! Sur ce cépage, les tannins sont très souvent faibles et l'acidité plutôt élevée. Ici, le terroir domine le cépage et les tannins viennent équilibrer le tout. Texture solide, droite et ferme. Luca semble dire langhe_rosso_1_qu'il fait cette cuvée pour compléter la gamme, presque pour le fun!... Doit en faire pâlir plus d'un dans la région!...

- Langhe Rosso 2003 :
Un assemblage de nebbiolo issu des deux appellations, Barolo et Barbaresco. De la puissance et de la fermeté, mais une élégance soyeuse. Pas la moindre expression confiturée et un fruité séducteur.

- Barbaresco 2003 :
Cette année-là, dans la région, la plupart des domaines avaient terminé les vendanges vers le 10 ou le 15 septembre. Au Domaine Roagna, elles ont débuté entre le 25 et le 28 du mois, pour se terminer le 18 octobre!... Cinq semaines après les autres!... Un rouge profond, avec un très léger reflet marron. La robe évolue très peu avec les années, si la vinification est bien faite, selon Luca. Pour cette cuvée, les vignes ont environ quarante ans et sont situées dans le bas de Pajé. Un très beau fruit, solide et cohérent. Pas la moindre lourdeur.

- Barolo 2003 :
Vendangé un peu plus tard, du fait de sa situation, en bas du coteau. Des vignes d'environ trente-cinq ans, âge auquel, beaucoup de vignes sont arrachées dans la région!... Une macération de soixante jours, pour cebarolo_vigna_rionda_1_ vin qui exprime une belle pureté et une sorte de rigueur soyeuse.

- Barolo Vigna Rionda 2005 :
Une parcelle de vignes de quarante à soixante ans, à Serralunga d'Alba, récupérée en 2003, dont il achète les raisins à un vieux vigneron du cru, fidèle à la tradition et au travail du sol. Pour Luca, c'est une "exception olfactive et gustative"!... Grande complexité d'ores et déjà! Tannins solides, qui tapissent la bouche. On entre dans une autre dimension...

- Barbaresco Asili 2004 :
Une des nouvelles cuvées du domaine, issue d'une micro-parcelle de 22 ares, située face à la colline de Pajé. Au final, 1200 bouteilles d'un joyau rare. Un terroir qualifié de plus masculin par le vigneron, qui forge de grands espoirs, pour une longue garde, de plusieurs décennies, pour ce vin puissant et ferme.

- Barbaresco Montefico 2004 :
barbaresco_paje_ris_1_Une autre petite parcelle de 24 ares, au terroir exprimant, à priori, plus de finesse et d'élégance. L'équilibre affiché entre l'acidité et les tannins laisse présager un superbe avenir. Minéralité et puissance. Pureté et persistance cohérente. Attention!... Décollage!...

- Barbaresco Riserva Pajé 1999 :
1500 bouteilles de ce nectar, issu de vignes de soixante ans et plus, qui a passé huit années en foudre. La grandeur du terroir, qui prédestine le vin à une garde possible de trente ou quarante ans. La bouche est nappée, tapissée de tannins remarquables d'élégance et de pureté. Énorme!... Luca précise qu'actuellement les 1969 et 1970 de cette cuvée sont très intéressants à déguster et qu'il garde un grand souvenir d'un 1931 du cru (un vin de méditation)!... Du grand art!... Pour le vigneron, une cuvée typique du domaine, qui exprime tout l'équilibre entre une belle acidité et l'élégance d'un beau bouquet tertiaire à venir.

- Barolo La Rocca e la Pira 1995 :
Pas plus de 900 bouteilles d'une cuvée d'exception, issue de vignes de 1937. Le vin a passé douze années en foudre et trois en vieilles barriques!... Une parcelle monopole pour le domaine. Ces vins montrent à quelbarbaresco_crichet_paje_1_ point le vigneron cherche à mettre en évidence le terroir, en se mettant à sa disposition, sans faire la démonstration de ses compétences oenologiques, ni faire preuve d'un ego surdimensionné (suivez mon regard!). Notez que l'on a coutume de dire que Barolo, c'est plus structuré et que Barbaresco, c'est l'élégance. Or, pour le Domaine Roagna, c'est l'inverse!...

- Barbaresco Crichët Pajé 2000 :
Le porte-étendard du domaine!... Vendanges en novembre, parfois. Macération de 80 à 100 jours, un élevage de huit ans et plus. Une cuvée qui atteint les sommets!... Potentiel de garde : le demi-siècle. Un vin que l'on acquiert en pensant aux générations futures. Déjà un monstre de distinction et d'élégance. Sa complexité en impose aux dégustateurs et les pousse à plus de concentration, d'attention. Un moment rare!...

- Barolo Chinato :
Une cuvée apéritive pour terminer la dégustation et deviser encore, à propos de la grandeur de ces vins piémontais... Le vin de cette cuvée, quelque peu marquée par des amers conséquents, trouve son origine chez un pharmacien de la région, qui le proposait au XIXè, comme recette médicinale, à base d'herbes diverses, à laquelle on ajoutait un peu de sucre, pour faire passer l'ensemble!... En fait, cet élixir était composé, pour partie, de quinine (china en italien), entre autres, ce qui permettait de prescrire à la population une substance qui avait des vertus anti-fièvres diverses, notamment celle due au paludisme. Malin!...

Dans un même ordre d'idée, à propos, si vous passez par Barbaresco, pour rendre visite à Luca Roagna, n'oubliez pas d'apporter dans vos bagages une bouteille de Chartreuse!... Oui!... Cette fameuse liqueur verte, cadeau de votre belle-mère, dont vous ne savez que faire!... Eh bien, Luca adore ça!...

Il ne manquera pas alors, de vous conseiller quelque table piémontaise, à Barbaresco, Alba, ou ailleurs. Ainsi, n'hésitez pas à vous rendre au restaurant La Libera, au coeur d'Alba, à quelques pas de la Via Vittorio Emanuele, là-même où se déroule, chaque année, la Foire Internationale de la Truffe blanche (3-10 au 8-11-2009) la grande spécialité locale!...

Notez également que le Domaine Roagna propose des cuvées originales, découvertes à Bordeaux, en juin 2007 : un "blend" de deux à quatre millésimes (Opera Prima XV, 97-98-99) de Barbaresco, pour ajouter de la complexité à la complexité issu du terroir du cru de Pajé. Autre grande originalité, Solea, un assemblage de 75 à 80% de chardonnay et de 20 à 25% de nebbiolo vinifié en blanc. Macération de deux semaines et élevage dans le même esprit que les rouges du domaine. Un vin de méditation!...

Alors?... Pourquoi pas une petite escapade automnale en Piémont?... Avec de telles chandelles, vous deviendrez vite joueur!...

Publicité
Publicité
Commentaires
J
salut Philippe,<br /> super de relire ce reportage que tu avais fait apres avoir degusté les vins et "bu" les paroles de Luca<br /> je l'avais survolé la 1ere fois, là je l'ai lu en repensant à la degust et tout s'eclairci...
Répondre
Publicité