En d'autres termes, Carte blanche à Olif!... Ambassadeur infatigable des vins de sa région d'origine, Olivier Grosjean n'a pas été très difficile à convaincre, lors de l'établissement du programme 2010 de REVEVIN!... En fait, il convient de rendre à César-Olif l'idée même de cette dégustation, suggérée lors d'une conversation, au sortir de l'édition 2009.

Pour nombre d'amateurs, le cerveau en éveil, que dis-je, en alerte quant au potentiel des vins du Jura, d'Arbois et d'ailleurs, le pays (que je ne connais pas encore!) où le froid n'est pas une légende, -36,7° le matin, à Mouthe, en 1958, il ne faisait pas de doute que nous allions avoir droit à une séance en cinémascope!... Un peu comme si on vous conviait à un tour ou deux du circuit du Nürbürgring avec Schumacher!... Ça y est?... Vous êtes bien installés dans votre Buick cabriolet post années 50?... Lumière!...

drive_in_voting_1_

Les vins ont été servis à l'aveugle, généralement par deux, dévoilés en plusieurs temps afin d'apporter les précisions nécessaires à la compréhension de chaque série. Température de l'air : 15° (sous les radians!). Au service, carafes neuves : Philippe G du Chai. A l'écran : M-Olif-ïse intimant aux flots de s'écarter et de laisser le passage aux Re-Ve-Vineurs ébaubis, sur le Pont d'Yeu!... Manque plus que la BO, mais je ne l'ai pas trouvée sur Deezer!... On la tient not' palme d'or!...

Premier commandement : par une mise en bouche, tu débuteras :

- Arbois - Stéphane Tissot - Traminer 2006 (bouchage liège) :
Or pâle. Un joli nez, fruité, acidulé, ouvert. Bouche agréable, sans aspérité, cohérent, un rien gourmand. Finit sur une petite pointe épicée **(*)

- Arbois - Stéphane Tissot - Traminer 2006 (bouchage vis) :
Or pâle. Un nez qui suggère des notes pétrolées!... La bouche montre un caractère plus marqué, plus tendu. A la fois vif et d'une jolie évolution à l'aération. ***

- Savagnin 2008 (prélevé sur fût) - Laurent Macle :
Or pâle. Le nez est très nuancé, pour ne pas dire fermé... Destiné à devenir un Château Chalon, après six ans et trois mois d'élevage!... Au bout d'un an et demi, assez joli équilibre. L'agrume devient tendre et des notes secondaires prennent place. Un instant pour comprendre ce qu'est ce "Grand Cru"!... ***

- Savagnin 2005 (prélevé sur fût) - Laurent Macle :
Or soutenu. Deux ans plus tard, on commence à comprendre! De la fraîcheur, sur des arômes de noix et d'épices douces. Belle densité en bouche et une persistance qui en dit long. Gros potentiel sur ce millésime! ***(*)

16052010_017   16052010_014   16052010_013

Second commandement : aux savagnins ouillés, tu te confieras :

- Valais - Heida 2008 - Collection Chandra Kurt - Cave Provins-Valais :
Or brillant. Un nez assez flatteur sur un mix fleurs-fruits jaunes. En bouche, une pointe acidulée, sur les fruits blancs, la poire. Jolie fraîcheur! Et jolie bonne surprise!... ***

- Valais - Païen 2008 - La Cave à Polyte - Jacques Disner :
Bel or. D'assez curieuses notes de céléri, de Viandox!... Le vin semble un peu dissocié, avec une acidité marquée, puis une persistance qui finit sur les amers. Pas un non-sens malgré tout!... **(*)

Heida et païen sont les deux noms valaisans pour le savagnin blanc du Jura. Le premier plutôt pour le Haut-16052010_018Valais (à Visperterminen notamment, sommet des vignes en Europe continentale) et le second pour le Bas-Valais, si je puis dire!... Merci à Laurent Probst, pour ces deux pirates!...

- Arbois - Domaine de l'Octavin 2008 (prélevé sur fût) :
Or brillant. Un nez sur les fruits blancs. Une bouche assez onctueuse et droite, mais l'expression est en retrait et nous laisse un peu dans l'expectative... **(*)

- Arbois - Domaine de l'Octavin - Comtesse Almaviva 2006 :
Or soutenu - Expression sur la réserve... L'attaque est assez fraîche, tendue, mais un peu monocorde. Le vin est-il dans une phase intermédiaire, ou moins accomplie?... Montre-t-il tout l'intérêt du passage vers d'autres choix au domaine?... **(*)

- Côtes du Jura - Novellin 2006 - La Maison de Rose :
Or soutenu - Nez assez diffus. Une touche lactique et une pointe de croûte de fromage!... En bouche, ce savagnin ouillé est joliment expressif et allie complexité et volume. Belle finale sur une touche épicée. Jolie bouteille! ***(*)

- Côtes du Jura - Jean-François Ganevat - Les Chalasses Marnes bleues 2006 :
Or soutenu. Le nez exprime à la fois de la finesse et de la complexité. Tension et densité en bouche, une touche saline comme la griffe du vigneron!... Un équilibre référence! *****

- Côtes du Jura - Collectif Labet - Fleur de savagnin 2001 :
Or très soutenu. Des notes miellées, des fleurs séchées, une pointe iodée. Bouche d'une belle intensité et droite. On passe sur les arômes tertiaires. La finale est forte et intense. ***

Troisième commandement : vers les vieux savagnins ouillés, tu papillonneras :

- Côtes du Jura - Collectif Labet - Savagnin 2001 ouillé 6 ans :
Or très soutenu. Le nez suggère le miel et la cire. Un gros volume en bouche, qui s'exprime sur la durée. Belle finale qui s'étire sur de beaux amers. Le même que Fleur de Savagnin, mais élevé en fût. Rare!... ***

- Arbois-Pupillin - Domaine Overnoy-Houillon, Savagnin 2003 :
Or brillant. Touche liégeuse au nez. La bouche reste un peu sur l'acidité, avec une sensation pas nette. Non noté.

- Côtes du Jura - Jean-François Ganevat - Les Vignes de mon Père 1999 :
Or soutenu - Beau fruit, teinté d'une touche d'arachides!... Ouillage de neuf ans, qui peut laisser penser à des notes dues à l'élevage. La bouche est d'une remarquable fraîcheur et des notes d'épices douces sont16052010_023 soulignées d'une touche saline ajoutant à la complexité; ****(*)

Quatrième commandement : quelques savagnins sous voile, tu butineras :

- Côtes du Jura - Clos des Grives 2007 :
Or brillant. Des notes épicées, sur un soupçon de noix, qui expriment un certain "classicisme". En bouche, le vin est droit, ferme, sans extravagance. ***

- Arbois - Jean-Marc Brignot - Soliste 2004 :
Or, légers reflets verts. Nez en finesse, avec des notes de poires cuites. Du jus et une belle persistance pure et droite. La finale est pleine de charme et de tenue. Premier millésime pour le vigneron, un coup de maître!... ****(*)

Cinquième commandement : dans les vins jaunes, tu plongeras :

- Arbois - Stéphane Tissot - Vin Jaune En Spois 20003 :
Or brillant. Nez à peine gêné par une discrète touche de colle. La bouche livre des notes épicées, mais en douceur. Jolie saveur qui se livre sans détour. Les épices reviennent en rétro. ***(*)

- Arbois - Stéphane Tissot - Vin Jaune Les Bruyères 2003 :
Or brillant. Notes éthérées, fumées dès l'approche. La bouche donne une belle sensation de gras et l'amplitude est assez remarquable. La finale bénéficie sans doute de la famille d'arômes qui s'exprime là, tourbe, terre brûlée... Richesse intense. ****

- Château Chalon 2003 - Domaine Macle :
Bel or. Un très beau nez fin, avec des notes de croûte de pain. La bouche oscille entre rondeur onctueuse et rigueur sous-jacente. Cette dernière se fait un peu monocorde, mais la mise est récente. ***(*)

- Arbois - Vin Jaune 2000 - Michel Gahier :
Or soutenu. Une expression sur les épices douces, nuancée. La bouche montre un beau volume et reste agréable jusqu'en finale. Un autre style... ***

16052010_024- Arbois - Stéphane Tissot - Vin Jaune "cuvé" 1992 :
Or orangé.  Des épices douces au nez, puis un soupçon de zestes confits. La bouche procure une sensation douce-amère très particulière. Une finesse intense et voluptueuse. Issu d'une macération longue dans le jus, méthode rare en France, mais plutôt bien connue en Italie, puis d'un élevage sous voile pendant six ans. ****(*)

Sixième commandement : aux savagnins surmaturés, tu en appelleras :

- Vin de table - La Maison de Rose - L'École buissonnière 2008 :
Presque incolore! Un beau nez flatteur, sur des touches florales. Une bouche moelleuse et douce, sur un équilibre demi-sec. Du plaisir à tous les étages!... ***(*)

- Arbois - Domaine de la Tournelle - Solstice 2003 :
Bel or. Le nez a du mal à être précis... Savagnin ouillé en surmaturation vinifié en sec et qui goûte sec malgré la richesse en sucres résiduels, qui semblent en cours d'évolution... Curieusement, la finale est soulignée par des amers assez présents. Pas à la rue, mais nous laisse interdits... **(*)

- Arbois-Pupillin - Philippe Bornard - L'Ivresse de Noë 2007 :
Bel or. Un joli nez, nettement sur les fruits blancs. L'acidité est assez soutenue et marque la sensation demi-sec. Pas mal! ***

- Arbois-Pupillin - Philippe Bornard - Savagnin VT 2008 :
Or soutenu. Un nez qui fleure bon le Gouda vieux de grande origine!... La bouche est assez superbe, moelleuse à souhait, sur les notes de croûte de fromage et de relents de fondue, un soir à la montagne!... Une VT élevée sous voile pendant huit ans... qui est restée derrière les fagots!... Ça se goûte joliment!... ****

- Arbois - Stéphane Tissot - Mélodie 2004 :
Or brillant. Un savagnin de glace récolté en décembre, par -11°!... Le nez est complexe, sur des notes de gentiane et de clou de girofle. La bouche offre un remarquable équilibre et une belle cohérence. Un gras soutenu à merveille par une acidité propre aux vins de glace. Finale sur la figue. Douce mélodie!... *****

- Vin de table - Jean-François Ganevat - SulQ 2002 :
Or orangé. SGN de savagnin, récoltée en décembre 2002. Palette des arômes façon "préparez vos valises" : fruits exotiques, mangue, banane... Volume, densité, extravagance!... La finale sur la gentiane et les épices est portée par un retour acide pointu et porteur!... On termine sur not' séant, positivement!... *****

Septième commandement : et sur une bulle, tu concluras :

- Philippe Bornard - Ça va bien! :
Les fines bulles d'un pet'nat à base de savagnin pour rafraîchir les papilles!... **(*)

16052010_026

Voilà! Ça c'est passé là, au Chai Carlina, un vendredi, au bord de l'eau!... On pourrait se donner rendez-vous dans dix ans!... Même jour, même heure!... Je ne suis pas en train de vous dire qu'on y viendra en pèlerinage ou que l'on construira là, un lieu de culte au Jaune, mais, malgré tout, il y a ceux qui en furent... et tous les autres!... Et si vous voulez en savoir plus, consultez d'autres tendances çà et , voire ici.