Les vignobles du Centre-Loire, objectif de cette sortie quasi printanière pour Vigne'Horizons, la micro-association qui ne se prend pas pour une grande!... Et l'occasion de saisir la nature et évoquer ceux, parmi les vignerons des crus de Sancerre et Pouilly Fumé, qui la voudraient plus présente, plus protégée et plus évidente aux yeux des voyageurs de passage. Pas facile tous les jours, sans doute, de proposer des cuvées qui parlent de la terre, là où certains ne sont plus très loin de faire du hors sol!... J'exagère à peine!... On devine des soupçons d'espoir entre les mots de ces vignerons passionnés, mais la route est longue...

009   028   048

~ Sébastien Riffault, à Sancerre ~

Sury en Vaux, une des quatorze petites communes qui composent l'AOC Sancerre. C'est dans ce village vallonné que se trouve le Domaine Etienne et Sébastien Riffault, sur une douzaine d'hectares et pas moins de trente-cinq parcelles!... Du Sancerre à la bourguignonne!... Quelques arpents sur des argiles à silex (1 ha au total), pas moins de dix hectares sur les caillottes, composante incontournable de l'appellation, en fait, des sols calcaires et pierreux, avec guère plus de 20 à 40 cm de sol, puis la roche mère et aussi 1 ha environ de pinot noir. Faut-il le rappeler, le cépage vedette ici, c'est le sauvignon.

005 007 020 017

Sébastien Riffault soigne, chouchoute et... apprend à connaître ce patchwork de parcelles, pour en extraire la quintessence, notamment sur les trois hectares qui lui permettent de proposer ses cuvées hors normes depuis 2004. En quelques courtes années, il est arrivé à faire la démonstration, que l'on pouvait proposer des nectars au fort potentiel... sismique, pour le landerneau local!... Le sauvignon, forcément exotique, buis ou pipi de chat?... Allons donc!... Chassez ces idées reçues et ces poncifs!... Ici, épices douces et saveurs salines, pour vous permettre de découvrir la minéralité pur jus.

 026   013   023

Sébastien, oserai-je l'évoquer, a trois compagnes!... L'une est d'origine lituanienne, prénomée Jurate et lui a inspiré certainement les noms de ces quatre cuvées : Akméniné, Auksenis, Skeveldra pour les blancs et Raudonas pour le rouge. Les deux autres ont une robe brune et quatre pattes : Taquine, qui pratique aisément les balades en attelage et Ophélie pour les labours. Cette dernière a permis au vigneron de Sury de prendre toute la dimension paysanne de sa vie, les pieds dans la terre. Malgré la difficulté des coteaux, qu'il faut descendre et monter pour butter ou décavaillonner, le cheval bien dressé révèle toute la vérité des sols, aspect des choses que le tracteur ne peut vraiment apporter. Certes, il faut raison garder et conserver une cohérence dans le travail au quotidien - une parcelle de 60 ares ne pouvant être labourée en trois, quatre, voire cinq passages, comme peuvent le suggérer la granulométrie des sols ou l'épaisseur de terre végétale - mais les informations captées seront de précieux renseignements complémentaires, à l'heure des vendanges, quant aux nuances de maturités, notamment.

030 027 032 031

Passage au chai bien sur, pour un tour d'horizon des 2009 et 2010 en cours d'élevage, puisque les vins du domaine passent deux hivers successifs en cuves d'abord, pour les fermentations alcooliques et malolactiques, puis en barriques, lorsque le millésime précédent est mis en bouteilles, pour "clarification". Aucun bâtonnage n'est pratiqué, puisque le but est de profiter de la forme du contenant et de sa tendance à "filtrer" les jus naturellement. Les mises interviennent donc par lot, en mars et avril. Les quatre cuvées sont "zéro soufre ajouté". A noter que les rendements moyens se situent à 30 ou 35 hl/ha, sauf en 2009, du fait des orages de grêle, qui les ont ramenés parfois à moins de 10 hl/ha.

Après Akméniné 2009, puissant, ample et distingué à la fois, issu des caillottes, retour sur Auksinis 2007, des vieilles vignes très mûres, d'une belle densité, s'ouvrant doucement et sur Skeveldra 2008, illustrant parfaitement le millésime, avec un tranchant et un naturel séduisant, amplifié par la profondeur d'un vin issu des argiles à silex. A noter aussi, la très belle expression du pinot noir, Raudonas 2009, alliant pureté et intensité.

Sébastien Riffault est devenu quasi incontournable à Sancerre!... Ses vins sont autant de curiosités à découvrir absolument, parce que le jeune homme a de l'audace et du tempérament. Au point qu'il devrait proposer une nouvelle cuvée sur un autre terroir en 2010 et qu'il est aussi un des animateurs et même le secrétaire de l'AVN, Association des Vins Naturels. D'ores et déjà, une vie de vigneron bien remplie!...

038041037
036033035039

Notre programme du jour nous imposait de franchir la Loire et de passer ainsi du Cher à la Nièvre. Mais, cela ne pouvait se faire sans nous restaurer quelque peu!... Pour cela, une adresse à noter sur vos tablettes : Le Chat, à Villechaud, hameau de la commune de Cosne sur Loire. On y fait de goûteuses agapes et l'on y croise même, parfois, un éminent journaliste, préparant sûrement le numéro "spécial millésime" d'une célèbre revue!... Mais, chut, ne le répétez pas!...

~ Alexandre Bain, à Pouilly Fumé ~

Un autre vigneron au naturel, non loin de là. Pouilly compte pas moins de 1234 ha (dont 33 plantés de chasselas, en AOC Pouilly sur Loire) distribués plus ou moins de façon concentrique, autour de la butte de St Andelain, connue pour ses argiles à silex (sols acides). Dans son hameau de Boisfleury, sur la commune de Tracy sur Loire, une des sept de l'AOC Pouilly Fumé, Alexandre Bain dispose depuis 2007 de cinq hectares partagés sur des sols calcaires (basiques) du Portlandien (ou Thitonien depuis 1990, pour les spécialistes ès-géologie), les célèbres caillottes et sur des marnes à petites huîtres du Kimméridgien, type de sol bien connu à Chablis, sur lequel est implantée la plupart des grands crus et premiers crus de l'appellation bourguignonne et que l'on appelle ici les Terres Blanches.

 044   045   043

Un domaine tout neuf donc, qui essaie de se faire une place au soleil, dans une appellation du Centre-Loire, où la logique productiviste est très largement majoritaire. Bien sur, Alexandre a vu quelques sourires sur les visages de certains voisins, surtout quand il leur a présenté Phénomène, un superbe percheron gris, son compagnon pour le travail des sols.

En découvrant à pieds, les différentes parcelles d'Alexandre Bain, on devine aisément l'impact de ce travail sur le paysage. L'argile laisse apparaître des nappes de petits cailloux blancs, comme des îles. Très vite, on éprouve l'envie d'en goûter les fruits et les parfums. 

050   054   051

La rencontre se poursuit donc dans le bâtiment du domaine, très fonctionnel, le temps pour le vigneron de rappeler les grandes lignes de son idéal : produire les vins les plus naturels possibles, en s'appuyant sur la biodynamie et, à terme, sans la moindre mécanisation. Au chai, peu d'intervention : pas de bâtonnage, les deux cuvées font une malo intégrale, élevage en barriques et demi-muids, à des fins de clarification naturelle. Sulfitage extrêmement limité, avec guère plus de 10 mg/l pour les 2009, sachant que les 2008 ont souvent été mis en bouteilles à zéro soufre.

052   055   DSC07970

A ce stade, les 2010 prennent leur temps!... La fermentation malolactique est en cours sur les vins destinés au Pouilly-Fumé. Quant à Mademoiselle M, issue des marnes à petites huîtres, il lui reste plus de 40 gr de sucre, mais se goûte très joliment! Les très prochains beaux jours devraient relancer les fermentations. A noter surtout, une cuvée domaine 2009 superbe!... Au début, Alexandre s'étonnait de notes pétrolées, évoquant certains rieslings. Or, cette option "alsacienne" semble se confirmer, puisque les arômes secondaires se situent actuellement sur la rose fanée, façon gewurztraminer ou pinot gris, avec quelques années de bouteille!... A découvrir absolument!...

DSC07964

En Centre-Loire, à Sancerre et Pouilly-Fumé, Sébastien Riffault et Alexandre Bain, deux signatures qui tracent le chemin de l'avenir, au pas de leurs chevaux!... Vous ne pouvez pas les manquer!...