Dans une semaine, nous y serons tous!... Comment ça, pas vous?... Pourtant, du côté d'Angers et Saumur, la trilogie du Biodynature vous attend aux Greniers Saint Jean (les 28-29), au Château de Brézé (les 29-30), puis, de nouveau aux Greniers (le 30). Une sorte de Rallye, avec parcours de concentration et quelques spéciales à parcourir - top chrono - dans un sens et dans l'autre, qui plus est, verre en main, ce qui ne devrait pas manquer d'interpeller la maréchaussée locale (gaffe quand même!). La météo semble prévoir une certaine fraîcheur humide, au point qu'il ne reste plus aux Ligériens qu'à importer quelques tombereaux de neige, pour satisfaire les visiteurs "orientaux" et leur appétit des grands espaces immaculés, jalonnés de sapins. Pour le bilan carbone, on verra plus tard. A propos d'appétit, des étapes gourmandes sont prévues en soirée dans quelques auberges locales (y aura-t-il de la tarte aux pommes?...) selon un tempo brusseleir!... Pas une semaine grand ordinaire, ça!... Dis, t'as vu monter Carlo?... 

29072009 010

En guise de mise en bouche gourmande, une recette très océane aux saveurs exotiques : Coquilles St Jacques flambées au whisky et sa sauce crémeuse aux pistils de safran, le tout accompagné d'un Saumur blanc Les Salles Martins 2007, d'Antoine Sanzay, le véritable régional de l'étape!... En effet, ce dernier habite à Varrains, aimable petite commune du Saumurois argilo-calcaire, située à la sortie de Saumur, à quelques kilomètres à peine du Château de Brézé. Mieux, vous passerez même devant son portail!... Y aura-t-il de la tarte aux pommes, comme dans l'Ardèche du Monte-Carle, avant de prendre le départ de la spéciale chronométrée?... Affaire à suivre!... 

22012012 002 22012012 004 21012012 012 22012012 005

Et pour ponctuer ce dîner, un joli fromage suisse, du Mont Vully, trouvé sur le marché yonnais, en duo avec un vin blanc italien issu d'une longue macération, véritable petite merveille : Breg Gravner Anfora 2005, de Josko Gravner, vigneron et figure du Frioul. Sauvignon blanc, chardonnay, pinot grigio et riesling italico, issu d'un élevage en amphores de plusieurs mois, en laissant le jus au contact des peaux.

Voilà qui me permet d'évoquer ce type de vins, qui ne manquent pas d'interpeller quelques vignerons ligériens cheninovores. Quelques essais, dans le secret des chais, seraient même en cours... qu'ils soient sous voile, à la jurassienne ou tendance Jerez, voire macération à l'italienne. Tel Jérémie Mourat et son chardonnay des Fiefs, mais nous en reparlerons très bientôt...

En v'là d'la Loire, en v'là!... Allez, venez rouler des épaules dans les douves des châteaux de tufeau et prendre le fleuve par les hanches!... La Loire est là!... Pour le meilleur et le meilleur!...

Consultez d'autres comptes-rendus Flash sur les Dégustantanés du blog d'Olif