Tiens, il pleut en Bretagne!... Entre deux éclaircies, chacun l'aura compris!... Les deux dernières années, la toile du chapiteau de Hédé avait pu sécher son content, mais cette année, les nuées étaient si basses qu'on distinguait à peine le sommet des ruines du donjon, auprès desquelles s'implante traditionnellement la manifestation!... Bon, j'exagère, parce qu'en fait, il est cool le salon d'Antony Cointre, le barde rennais!...

28042012 006   28042012 011   28042012 005

Une belle météo est certes un gage de réussite pour Vini Circus, mais ce qui est important pour les visiteurs, c'est de pouvoir disposer d'un temps suffisant. En effet, il y a là pas moins d'une soixantaine de vignerons option nature et c'est peut-être beaucoup pour en faire le tour, à moins d'être un résident local ou un proche voisin, à même de se glisser sous le chapiteau tout au long du week-end. En tout cas, les passionnés sont conviés, rappelons-le, à une dégustation-vente d'une ampleur quasi inégalée dans l'Ouest, même si, seule remarque que 28042012 002l'on puisse peut-être formuler, une certaine proportion de renouvellement, côté vignerons, finira sans doute par s'imposer d'elle-même. Surtout qu'en Loire et ailleurs, une nouvelle génération déboule sur la piste et qu'elle mériterait certainement d'apparaître autrement que gentiment conviée à quelques salons réservés, en large partie, aux professionnels.

A cette époque de l'année et le fait d'être entre les deux tours de la Présidentielle n'a rien à voir avec cela, on peut craindre quelques mauvaises nouvelles en provenance du vignoble, du fait de la météo. Voilà quelques jours, des bruits avaient circulé à propos du froid nocturne et matinal en Centre-Loire. Et c'est donc Émile Hérédia qui nous le confirme, puisque selon lui, gamay et pineau d'Aunis seraient gelés à 100% chez lui!... Il semble que chez les Puzelat, ce soit aussi le cas sur certaines parcelles. Dur, dur!... Nous n'en apprécions pas moins les cuvées du Domaine de Montrieux, en Coteaux-du-Vendômois rouge 2008 et 2010 ou blanc 2009, ainsi que du Domaine les Dimanches rouge 2007 (cinsault, carignan et une pointe de28042012 003 mourvèdre) domaine languedocien dont il s'occupe également, à Aspiran, non loin de Clermont l'Hérault, qui pourrait devenir un de nos objectifs, lors des prochaines vacances estivales.

Souvenirs de séjours en Roussillon ensuite, mais aussi pour satisfaire ma supposée addiction aux cuvées de la région, dont certains me soupçonnent... retour sur les vins de Philippe Wies et de La Petite Baigneuse. Du côté des blancs, seul Juste Ciel 2010 (grenache blanc) est disponible, puisque Grain de soleil (maccabeu) s'est déjà évaporé! Les Loustics 2009 et 2010 ensuite, ce dernier étant des plus sympathiques. Enfin Grand Largue 2009 et 2010, taillés pour l'aventure longue durée. Quant au Maury, c'est, ni plus ni moins, devenu un modèle du genre.

Deux pas de côté, pour apprécier la gamme de Stéphane Morin, du Domaine Léonine. C'est tout 2011 qui est proposé là : Fond de tiroir, tout d'abord, puis Bottle Neck, débordant de fruit et Carbone 14, un peu plus sur la réserve cette année, mais cela de devrait pas durer!... L'ex-photographe d'Argelès sur Mer propose également Malophet (aux consonnances très Egypte ancienne, mais il ne s'agit pas là du vin préféré d'Imhotep!) et enfin Les Petites Mains, qui tend à démontrer que le vigneron catalan ne cède pas exclusivement à la macération 28042012 010carbonique, puisque cette cuvée est composée de raisins égrappés, soigneusement triés, en provenance de toutes les parcelles du domaine.

A ses côtés, Isabelle Frère, sa "soeur de vin"!... Le Scarabée est tout sourire, comme il se doit. D'ailleurs, il ne doit pas être fréquent de croiser la mine renfrognée d'Isabelle, tant la bonne humeur semble être un de ses grands principes!... On ouvre avec Pied de nez 2011, un blanc plein de fraîcheur, qui présente cette année une robe... nébuleuse, mais qui ne contrarie pas la dégustation. Seuls, les amateurs d'une pureté lumineuse pourraient en être choqués. Les P'tit Scarabée rosé 2011 et rouge 2011 (jeunes syrah de 9 ans) ouvrent aimablement vers les autres rouges : Volubile 2011 (syrah de 40 ans), à l'image, dit-on, de la vigneronne et Sur un nuage 2011, particulièrement séducteur, ce qui tend à nous laisser penser, qu'une certaine nébulosité serait de mise cette année. S'agit-il là de prédictions météorologiques?... Goûtons également Murmures 2011, qui ne manquera pas de nous donner la réponse, sorte de vin d'une oreille, comme on dit en Touraine.

Jean-Sébastien Gioan, de Potron Minet est également présent avec ses 2011 : Pari Trouillas et Macache, dotés d'une bonne fraîcheur. Puis les deux versions, rouge et rosé, de Pari Trouillas, avant Roulé Boulé 2011 et28042012 009 surtout Querida 2010, très bel assemblage catalan.

Lors de la Dive 2012, nous fûmes un certain nombre à (re)découvrir  et apprécier les vins du Clos Ouvert, de Louis-Antoine Luyt, parti s'installer au Chili, voilà à peine quelques années. Lui qui fut victime du tremblement de terre de 8.8, qui ravagea la région en 2010, se reconstruit en apportant ce qu'il faut de cohérence, vis à vis des drames dont il fut le témoin, en soutenant avec ses moyens, les vignerons de la région de Maule notamment. Dès leur apparition en France, les vins du domaine étonnèrent, tant ils faisaient la démonstration que le pays et sans doute d'autres en Amérique du Sud (et ailleurs!), n'était pas pieds et poings liés, à la viticulture conventionnelle mondialisée. Surtout que les conditions climatiques régionales et l'histoire viticole du pays induisaient souvent une agriculture exempte de chimie. Le Clos Ouvert faisait donc la démonstration que la production de vins naturels chiliens était l'indispensable alternative aux produits manufacturés, labellisés GD, envahissant le Monde par containers entiers. On ne peut que souhaiter que d'autres aient le désir et les moyens de se lancer dans une telle aventure dans l'hémisphère sud.

Quatre vins du domaine dégustés à Hédé : El Païs de Quenehuao 2010, pur païs, cépage apporté par les Conquistadors, dit-on, puis le Carignan 2010 et le joli Carménère 2009. Enfin, très belle impression avec Primavera 2010, assemblage de 40% de carignan, 30% de cinsault, 20% de païs et 10% de cabernet sauvignon. Des cuvées à ne pas manquer, que l'on peut trouver ici ou , en France.

28042012 012   28042012 013   28042012 014

Jolie série également avec Sébastien Bobinet, le Saumurois. Deux pet' nat' très agréables, version chardonnay d'abord, puis rosé de cabernet franc ensuite. Avec Ruben 2011, toute la précision et l'élégance d'un Saumur-Champigny au top, très belle mise en bouche avant Amadeus Bobi 2010, droit et plein d'une belle tension.

Belle découverte ensuite, pour ma part, des Champagne Bérèche. Les deux frères, Raphaël et Vincent ont pris la barre du domaine, dont les quatre cuvées se révèlent tout à fait enthousiasmantes!... Un Brut 2009 d'abord, composé des trois cépages classiques (chardonnay, pinot noir et pinot meunier), un Extra Brut 2008, puis un Blanc de Blanc 2008, assemblage de 70% de raisins en provenance de la Montagne de Reims et de 30% de la Vallée de la Marne et enfin un Brut 2004, dans le même esprit que le premier, faisant la démonstration, si besoin était, de tout le potentiel de garde de telles cuvées. Remarquable!...

28042012 015   28042012 016   28042012 017

Encore une série intéressante auprès des Champagne Laherte, avec un Blanc de Blanc, assemblage de 2008 et  2009, puis un beau 100% pinot meunier 2007, Les Vignes d'Autrefois, un non moins élégant 2005, à base de chardonnay et de 15% de pinot meunier, enfin, un Brut contenant 7 gr de SR.

Après une petit pause bulots-mayo (succulents!), en provenance de chez Cyril Hess et de Normand'Huître, accompagnés d'un verre d'Amphibolite 2010, le tout se révélant un véritable appel au retour vers la nature, beau final en compagnie de Patrick Meyer, qui proposait une dizaine de cuvées toutes aussi intéressantes : de Nature 2011 (sylvaner et pinot blanc), très largement apte à revaloriser l'idée du blanc de comptoir ou d'apéritif, au Gewurztraminer Vendanges Tardives 2007, en passant par Les Pierres Chaudes 2011 (pinot blanc), Petite Fleur 2011, catégorie muscat à mettre entre toutes les papilles, un Riesling Muenchberg 2009 solide et tendu, Fanny Elisabeth 2008, pinot gris plein de couleurs, Les Pucelles 2010, un gewurztraminer auquel on peut croire, Dolmen 2006, pinot blanc d'une belle vigueur et le superbe Sylvaner sous voile 2001 Zellberg L'Hermitage, pas fait pour nous rendre sages!...

Trop courte journée à Hédé, mais déjà très chargée en rencontres et belles découvertes ou confirmations. Juste le temps de dialoguer quelques minutes avec Richard Leroy et Etienne Davodeau, venus dédicacer quelques exemplaires des Ignorants et évoquer, le lendemain, leur aventure de cette année vigne et livre, non sans déguster quelques canons, avec leurs amis présents sous le chapiteau bleu et blanc, couleur ciel de Bretagne après l'averse!...