750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
La Pipette aux quatre vins
La Pipette aux quatre vins
Publicité
Newsletter
Pages
Derniers commentaires
Archives
La Pipette aux quatre vins
Visiteurs
Depuis la création 1 097 548
29 mai 2012

REVEVIN 2012 : Ardèche, quelle nature!...

Il y a sans doute quelque chose d'anachronique à proposer une série de vins 100% nature au bord de l'océan, dans une station balnéaire comme St Jean de Monts!... L'océan, lui, n'y est certes pour rien et nous sommes nombreux à apprécier les grands espaces de la Plage des Demoiselles, lorsqu'ils sont libres justement de cette foule de visiteurs entongués, qui s'interpellent bruyamment au coin de l'Avenue de la Mer. D'ailleurs, Gilles Azzoni, venu de son Ardèche viticole into the wild ne s'y trompe guère, dès son arrivée : "Mais c'est comme Vallon chez toi!..." Il y a de cela effectivement, les kayaks sur la rivière en moins!...

001   20052012 018   23092011 004

Plage des uns, plage des autres... Gilles Azzoni, ambassadeur de l'Ardèche pour l'occasion, se dit d'ailleurs, qu'en attendant l'ouverture des hostilités en ce jeudi de l'Ascension, heureux comme nous de croiser le verre en soirée avec Étienne Davodeau et Richard Leroy, qu'il pourrait bien découvrir la dite plage et, pourquoi pas, y faire une petite sieste réparatrice, afin d'atténuer les effets d'une nuit courte et embrumée, lors d'une étape au Picolo, non loin du Quai de la Fosse, à Nantes. Et ce qui devait arriver arriva : le vigneron ardèchois regagna le Chai Carlina avec un profil quelque peu rougi par un soleil manquant certes de vigueur, mais souvent près à s'amuser de la sensibilité des épidermes des touristes de passage. Ce n'est pas faute pourtant, d'avoir passer nombre d'heures sur son tracteur ces derniers temps, la chose vinicole imposant un travail quasi constant à ce moment de l'année. Exigence quelque peu contradictoire d'ailleurs avec une organisation telle que les REncontres VEndéennes autour du VIN et nous ne pouvons que remercier au passage les vignerons qui acceptent de se joindre à nous au cours de ce mois de mai, malgré les heures de route ou de vol.

20052012 033   20052012 035   20052012 034

Six domaines représentés lors de cette première séance de la trilogie revevineuse et douze échantillons à apprécier (deux blancs et dix rouges). D'un commun accord avec Gilles Azzoni et contrairement à la pratique en vigueur le plus souvent sous le patio (ou dans la cave, pour cause de météo capricieuse!) du Chai, pas de carafage préalable. Le vigneron estimant que l'expérience des amateurs présents doit leur permettre d'évaluer les vins, sans qu'ils soient apprêtés, comme c'est parfois nécessaire lors d'un repas, notamment ceux servis ici-même par Philippe Gallard, attentif à la perception que ses clients ont de ces vins résolument "nature". En espérant qu'une grosse demi-journée de repos aura permis aux vins proposés de se remettre d'un long voyage. Tout est paré!... Avec René Barbier, juste descendu de son vol direct Barcelone-Nantes, nous arrivons pour la présentation du vignoble de L'Ibie et de Valvignères par l'ambassadeur ardèchois.

- Sylvain Bock, Ne fais pas sans blanc 2011 :
Or pâle brillant. Touche florale dès le premier nez, avec une jolie sensation de fraîcheur. Bouche dynamique tout en finesse. Un assemblage original avec une majorité de grenache blanc et du chardonnay. Finale acidulée soulignant le plaisir. Joli vin! ****

- Le Mazel, Gérald Oustric, Mias 2007 :
Une cuvée 100% viognier qui vient d'être mise en bouteilles, après quatre ans de cuve! Or pâle brillant. Une pointe acétique au nez. La fraîcheur domine en bouche, du fait de la présence de CO². Des notes évanescentes de fruits blancs sur la finale, qui semblent associées à la richesse du vin. Un potentiel qu'il faut désormais attendre. **(*)

- Le Mazel, Gérald Oustric, Larmande 2009 :
Rouge carmin assez profond. Cuvée 100% syrah, dont le premier nez est un peu réduit. Des fruits rouges ensuite, que l'on retrouve jusqu'en bouche. Celle-ci est ferme et droite, avec un caractère "nordiste". Assez belle 20052012 031longueur, soutenue par une certaine richesse et une sensation de force qui devrait porter le vin. ***

- Le Raisin et l'Ange, Gilles Azzoni, Fable 2009 :
Carmin profond. Assemblage de 50% de syrah, 25% de merlot et 25% de grenache et alicante. Premier nez réduit, qui évolue après aération sur les fruits noirs mûrs, les baies sauvages. Un fruit intense jusqu'en bouche, dotée de tannins acidulés des plus agréables. Finale tonique et aérienne, peut-être renforcée par la présence d'alicante. Belle pureté de fruit jusqu'en rétro. ***(*)

- Sylvain Bock, Raffut 2010 :
Rouge carmin. La réduction première nécessite une bonne agitation. Cuvée 100% syrah. La bouche est fraîche, dotée d'un grain et d'une structure intense et droite. Jolie élégance et fermeté qui s'étire en finale. Une autre belle réussite du domaine. ***(*)

- Le Raisin et l'Ange, Gilles Azzoni, Hommage à Robert 2011 :
Rouge carmin. 60% de merlot et 40% de grenache. Joli nez de fruit intense et mûr. La bouche est gourmande, fraîche, dynamique. Pas la moindre lourdeur à l'horizon! Pureté de fruit et cependant, du répondant pour le futur. Haute torchabilité!... Un vin de l'Ardèche typique de ceux que l'on voudrait garder un peu, mais qui ont une forte tendance à s'évaporer dans nos caves!... Bizarre, non?... ***(*)

- Domaine des Vigneaux, Du bout des doigts 2011 :
Rouge profond. Un domaine de belle taille pour l'Ardèche (17 ha). Vendange mécanique le plus souvent, mais pas pour cette cuvée, d'où son nom. Des notes de baies noires, avec un soupçon végétal qui évoque la ronce. La bouche est ferme et droite. Un fruit mûr de belle densité, pour cette cuvée 100% pinot noir, résolument sudiste,20052012 032 sans être confiturée. La finale évoque des notes épicées, mais aussi un côté rafle. ***

- Domaine des Deux Terres, Ripaille 2011 :
Rouge profond. Très beau 100% carignan pur fruit intense! Bouche droite, épicée, élégante. Belle fraîcheur en finale. Ce vin offre un bel équilibre et en plus, une franche gourmandise. Belle réussite!... ****

- Jérôme Jouret, Pas àpas 2011 :
Le vigneron a du baisser pavillon et abandonner le nom de domaine! Les Clapas était une identité déjà déposée, ailleurs... Un très beau rouge sombre pour ce duo carignan-alicante. Un nez explosif, expressif à souhait, sur les fruits noirs, la réglisse et même une pointe de curry! La bouche est tendre, douce, avec une expression épicée et pleine de fraîcheur. Très bel équilibre. ****

- Domaine des Vigneaux, Tandem 2011 :
Rouge profond. Nez poivré, épicé, qui propose également des notes fruitées intenses. Assemblage grenache-syrah, dont le grain est plutôt séducteur. Bouche acidulée et fraîche, avec une finale sur les épices douces. Structure un peu plus en retrait. ***

- Domaine des Deux Terres, Vin Nu 2011 :
Un 100% grenache d'un rouge tendre. Des fruits rouges acidulés au nez, que l'on retrouve en bouche, avec des notes de cerise. Un vin construit sur la fraîcheur et la tonicité. Le tout s'allonge sans déviance. Droit et agréable. ***

- Jérôme Jouret, En avant doute 2011 :
Rouge cerise. Très joli duo fruits-épices dès le premier nez. La bouche est droite et ferme. Une cuvée pur grenache dotée d'une belle structure, solide et néanmoins agréable. La finale évoque des notes végétales, genre garrigue et caillou. Les amateurs de grenache ne peuvent ignorer cette cuvée résolument ardèchoise et nature. ***(*)

Voilà donc une jolie sélection des vins de l'Ardèche. Toute l'Ardèche?... Non, car il s'agit là d'une contrée lointaine qui résiste encore et toujours à l'envahisseur certains aspects de la mondialisation. Au coeur de la vallée de l'Ibie (sorte d'oued où l'eau ne coule qu'après l'orage!) ou de celle de Valvignères, les druides ardèchois Azzonix et Oustrix ont réunis quelques talents et défient les légions de vignerons conventionnels. Ici, les sangliers font la course avec les tracteurs et fouinent derrière l'outil tiré par les chevaux. Les menhirs sont plutôt constitués de ce calcaire gris-blanc qui illumine le paysage à la moindre éclaircie. Certes, non loin de là, quelques Falbalas talentueuses ont aussi leur mot à dire dans la société viti-vinicole du Vivarais, mais ce groupe comptant à peine plus d'une demi-douzaine de vignerons ne manque pas de nous étonner à chaque sortie. Qu'ils soient, au passage, vivement remerciés d'avoir contribuer ainsi, avec générosité, au contenu de cette dégustation, dont vous aurez d'autres échos ici ou .

001   004   005

Il ne vous reste plus qu'à consacrer un peu de temps à la découverte de ce pays. Il est de ceux qui vous incitent à laisser la voiture au bord de la route. Munissez-vous d'un petit sac à dos, de bonnes chaussures et partez dans ces chemins qui ne tarderont pas à grimper dans la nature. Parfois, la vigne côtoie la lavande. Touchez du bout des doigts ces essences et ces herbes aromatiques. Vous êtes en liberté!... Quelques virages dans la pente encore et vous atteignez ce village perché, aperçu au travers de la végétation. Une place silencieuse, vos pas sur les pavés, un volet qui grince et ce chat tricolore qui traverse la ruelle. Une marche pour vous asseoir, à moins que vous ne préfériez la margelle d'un puits ou cette fontaine qui coule doucement, sans plus de bruit. Un peu d'eau pour la soif, votre souffle se calme. Prenez le temps de vivre, ici, il suspend son vol... Vous avez bien fait de prendre un peu de pain, de fromage et cette bouteille de vin!... Goûtez l'Ardèche!...

033

Publicité
Publicité
Commentaires
M
ici, toujours des articles délicieux !<br /> <br /> Une découverte de plus .<br /> <br /> C'est bien d'évoquer ces vins Ardéchois :)
Répondre
Publicité