... ou le bal à Jo!... Excellente initiative prise du côté de chez Pithon-Paillé, en cette fin juillet, que de tenter de réunir les vignerons bio de la vallée du Layon, d'Aubance, Coteaux de la Loire et Savennières. Ils n'étaient pas moins de quarante à cinquante à être conviés à cette journée, tous groupes et générations confondus. Quelques absences pour cause de vacances ou raisons diverses, mais chacun put apprécier cette occasion de croiser le verre et de dialoguer pendant quelques heures. Tout regard extérieur mesure bien, depuis quelques années, à quel point l'Anjou, et plus encore le Layon, devient le coeur d'une sorte de "révolution industrielle", option agriculture biologique. Voilà quelques années, on avait beau jeu d'évoquer l'idéalisme utopique, ou tout du moins rêveur, de quelques post soixante-huitards venus gratter la terre dans le coin. Ils ne virent d'ailleurs d'autre alternative que de former un groupe, au sein duquel l'entraide, mais aussi l'écoute, en composaient le ciment. Ceci dit, les hommes restent les hommes. Des particules de matériaux divers viennent parfois gripper les rouages. Mais, sachant cela, on ne peut que mesurer en ce moment, à quel point ces rapprochements sont prometteurs. Chaud partisan de ceux-ci depuis plusieurs années, au fur et à mesure de mes découvertes et de mes rencontres dans le vignoble angevin, c'est non sans un certain plaisir, voire un plaisir certain, que j'ai pu faire ce constat en cette journée de juillet.

27072012 01027072012 01127072012 013
27072012 01527072012 01627072012 020

Et comme un plaisir ne vient jamais seul, la Paulée du Layon était aussi l'occasion pour les vignerons du cru de remercier et de saluer Henri-Noël Lagrandeur et Yaïr Tabor, tous deux membres du comité de dégustation et de rédaction de la revue Le Rouge et le Blanc, ainsi que Bernard Burtschy, autant de partisans et d'arpenteurs, verre en main, de la région, de même que votre serviteur, flatté d'être associé à ce salut amical, vineux et gourmand.

Cependant, l'essentiel était ailleurs sans doute. Et notamment dans ces conversations entre membres de générations successives, Anges Vins et En joue connection par exemple, mais aussi entre voisins ou vignerons de secteurs différents qui, naguère s'ignoraient poliment et ignoraient tout des autres productions, tantôt arc-boutés sur des souvenirs de dégustations lointaines ou impressions transmises par des tiers et tantôt peu enclins à pousser la grille d'un château ou à s'enquérir d'un mode de culture innovant. Seulement voilà, on sait désormais à St Lambert du Lattay ou à Faye d'Anjou que du côté de Savennières, la biodynamie fait évoluer certains vins dans le bon sens et que des volontés nouvelles s'imposent dans le vignoble, avec une forte détermination à tendre vers la production de grands vins. De même, du côté de la Roche-aux-Moines et du village vigneron rive droite, on ne peut nier que, sur la rive gauche, le succès de certaines cuvées vient aussi de la qualité de quelques grands terroirs layonesques et de leur mise en valeur.

27072012 021 27072012 018 27072012 019 27072012 022

Bien sur, il n'est pas question de laisser croire à un Eden cheninesque du jour au lendemain, mais quelques rendez-vous furent pris lors de cette occasion et chacun apprécia la présence des uns et des autres. Il s'agissait de faire quelques pas en avant et d'établir les bases d'un dialogue régulier. La dégustation des différentes cuvées proposées (deux par domaine) et le buffet qui suivit y contribuèrent largement.

Pour les vignerons, sortir la tête du guidon, c'est aussi se tenir informé des évènements qui ne manquent pas, régulièrement, de secouer le vignoble. Des histoires d'hommes parfois, qui tendent à rompre le bel équilibre patiemment construit. Mais, certains domaines sont bâtis pour résister aux plus fortes bourrasques. Par contre, d'autres, supposés bien armés, se retrouvent, du jour au lendemain, sous la coupe de personnages peu scrupuleux!... Et d'un seul coup, une fière entité historique du vignoble pourrait imploser en quelques semaines ou repasser d'une attentive culture biologique aux méthodes strictement conventionnelles, alors même que ses plus proches et éminents voisins optent pour une agriculture respectueuse de l'environnement!... Bientôt, il sera temps, peut-être, de sauver le soldat... Voire de se mobiliser et d'espérer l'écoute attentive de quelque passionné(e) des grands vins et des grands terroirs!... Mais, nous en reparlerons avant longtemps!...

27072012 023 27072012 024 27072012 27072012 025

En attendant la prochaine édition de cette Paulée du Layon, que d'aucuns imaginent encore plus large dès 2013, vous pouvez en profiter pour découvrir le nouveau livre Paysages du Layon, chez Imago, aux éditions du CAUE de Maine-et-Loire, une initiative de ce dernier et de l'Agence Loire Layon Développement.