Retour en Bourgogne, pour un B-B and B and B!... Un boeuf bourguignon et Bourgogne et Ballorin. En ce dimanche de la fin mars, c'était plutôt un navarin printanier l'objectif du jour, avec force petits légumes gourmands, mais décidément, avec cet hiver qui se plaît dans notre beau pays et qui n'envisage toujours pas d'exil, de quelque nature que ce soit, ni fiscal, ni autre, nous voilà tenus de nous tourner encore vers une recette à caractère fin de soirée hivernale. En fait, je la dédie pour l'occasion à mes petits camarades de Tronches de vin, qui n'ont pas ménagé leur peine (et goûter leur plaisir sans doute!) au cours de ce week-end, qui au Salon du Livre, à Paris, en direct qui plus est, sur France Inter, dans l'émission dominicale "On va déguster", qui à Grenoble ou Arbois, pour assurer la promotion de notre "anti-guide", qui devra repasser par la case imprimerie dès les prochains jours, en vue d'une ré-impression. Une semaine après son apparition en librairie!...

25032013 003

En matière de boeuf bourguignon, tous les villages de la Côte de Nuits et de la Côte de Beaune peuvent revendiquer l'authentique recette, la seule, la pure, la vraie!... Pour autant, celle-ci est extraite d'un bouquin dédié aux vins du Rhône. D'ici à la préparer avec un Gigondas, il n'y a qu'un pas, qui ne sera pas franchi cette fois, puisqu'une précédente version en duo avec un gamay d'Auvergne, nous avait valu une quasi levée de bouclier (arverne, bien sur!)!... Un BB, c'est avec du Bourgogne, que diable!... Chacun chez soi et les vaches (du Charolais) seront bien gardées!...

25032013 001

Grand classicisme donc, pour ce qui est de la recette, mouillée au Côte de Nuits Village 2011 et servie à table avec un Marsannay Les Amoureux 2011. Un très joli duo issu du Domaine Ballorin & F, qui nous régale à chaque (re)découverte et que vous retrouverez en page 30 de Tronches de vin. Certes, c'est très tôt pour en apprécier toutes les qualités, mais Les Amoureux ont déjà un potentiel plaisir, voire un rapport qualité-prix-plaisir qui mérite d'être souligné. Fruit tonique, fraîcheur dynamique et quelque chose de contenu, sans esbroufe, qui nous porte et nous persuade de laisser du temps au temps, pour certaines cuvées du domaine. Le Ballorin, quand l'hiver prolonge sa sieste et quand le printemps vient par des chemins de traverse, c'est bien, que ce soit pour un bourguignon ou un navarin!...