Séjour à Bordeaux!... Nous avons droit à un rideau de pluie pour le jeudi de l'Ascension!... Toute la pluie tombe sur moi (air connu)!... Ne reste plus qu'à passer en cuisine. Passage au Bassin d'Arcachon pour dénicher quelques huîtres d'Irlande et de Gallice (cherchez l'erreur!), mais surtout des langoustines crues. Il faut dire que les morilles séchées n'attendent plus qu'elles, pour une recette de langoustines flambées au Cognac et aux morilles. Terrrrrible!...

004   003   005

En soi, rien de très complexe, mais les arômes et saveurs se bousculent. Autant leur associer un vin qui décoiffe. Et pourquoi pas un Côtes du Jura 2008, du Domaine Macle, en mode oxydatif. Une sorte de mariage entre terre et mer, entre la montagne et l'océan.

006

Voilà à peine quelques jours, les morilles jurassiques jouaient les perce-neige sur les hauteurs frontalières franco-suisses. Et ces langoustines courraient les océans. Il y avaient peu de chance qu'elles ne se rencontrent. Ce qui finalement se vérifie, puisque ces morilles ont vu le jour dans les vignes de Léognan. Rassurez-vous cependant, les crustacés n'ont pas été pêchés dans un lac de moyenne montagne du Grand Est!...

Le vin, quant à lui, vient bien de Château-Châlon. Un des grands maîtres en la matière, Laurent Macle, Tronches de Vin (p 154) parmi les plus remarquables du grand Jura, nous a concocté ce nectar. 80% chardonnay et 20% savagnin, le tout doté d'un très beau support acide, permettant de répondre aux saveurs maritimes et capable d'insufler des notes de noisettes sèches et d'épices douces. Une expression des plus étonnantes, évoluant au long cours de la dégustation.

002   001   009

Et à part ça?... Tout baigne! Vous reprendrez bien un peu de tarte aux fraises?... Demain, il fera beau, une virée dans le vignoble girondin s'impose!...