Les week-ends à rallonge(s) du mois de mai continuent de défiler, comme les nuages dans notre ciel printanier, sans nous offrir la possibilité de sortir barbecue, rosé frais et tutti quanti. Comme d'autres fois, votre voisine ne manquera pas d'évoquer la météo du moment de façon définitive : "On n'a jamais vu ça!..." Et comme presque à chaque fois, les sites spécialisés en matière de prévisions météorologiques et statistiques climatiques ne manqueront pas de nous rappeler que "oui, ce mois de mai est exceptionnellement frais et humide, mais que déjà en 1945 ou en 1957, la moyenne des températures et la pluviométrie, dans votre bonne ville de ... (compléter selon votre choix), battaient des records que nous n'atteindrons pas cette année." Comme quoi, notre mémoire et sa tendance à sélectionner et édulcorer, nous joue des tours... si l'on en croit les plus éminents spécialistes en la matière.

pluie[1]
Source : Météo-France

A défaut de dérouler le tapis rouge sous le patio du Chai Carlina cette année, laissons Cannes proposer des moquettes spongieuses sous les talons-aiguilles des stars singing in the rain et luttons gourmandeusement contre la grisaille qui nous assaille. Et cherchons dans nos mémoires intactes, le souvenir de brochettes de lotte à l'espagnole, accompagnées d'un riz pilaf aux raisins secs. La recette originale associait lotte et merguez, mais ces dernières furent remplacées pour l'occasion par des morceaux de ventrèche (ventresca) coupée plutôt épais. Des champignons de Paris furent également conviés, en guise de touche franco-parisienne.

19052013 001   19052013 002   19052013 003

Côté cuvée, le choix se devait d'être espagnol, que diable!... Un Conca de Barbera Els Bassots 2009, de Juan Ramon Escoda, Tronche de vin extra-nationale (page 98), dynamitero du chenin de Prenafeta-Montblanc, petite localité de la province de Tarragone qui vaut le détour. Une autre expression de ce cépage ligérien, présent sous d'autres (rares) cieux, quelque chose comme une version naturelle, entre la Loire Méridionale et la région du Cap et de Stellenbosch. 

58880_10200994604895413_1513449743_n[1]   485609_10201167794542893_533301713_n[1]   375068_475865989159709_566803171_n[1]

Vous aurez peut-être l'occasion de croiser de tels flacons dans la trilogie de salons parisiens qui se profile entre les 31 mai et 3 juin prochains. Un week-end très BIM (Belleville-Ivry-Montreuil), sorte d'antithèse des rallyes très NAP (Neuilly-Auteuil-Passy) et que l'on pourrait sous-titrer un week-end aux barricades!... Le premier, Sous les pavés, la vigne! revet les habits de Salon Rue89 des vins, s'annonçant d'ores et déjà comme un rendez-vous majeur (et vacciné) et ce, dès sa première édition. La proche banlieue, qualifiée naguère de laborieuse, ne sera pas en reste, avec La Cave d'Ivry, qui appelle les papilles des francs tireurs de la picole à résister, du vendredi au dimanche inclus, mais aussi, à Montreuil, où L'Amitié rit vous convie à une sortie dominicale, option Naturisme, non loin peut-être des Murs à pêches et à peine plus du Bois de Vincennes. Quant à la météo?... Ca va changer, c'est sûr!..