Voilà quelques temps déjà que Le Petit Domaine, de Julie Brosselin et Aurélien Petit, est sur notre agenda (et dans notre carnet de notes, depuis l'été dernier!), malgré sa récente apparition. Nous avions découvert les premiers jus de ce jeune domaine lors d'un off angevin, en février 2013, dans le cadre de la Collégiale St Martin, grâce à Ivo Ferreira de l'Escarpolette (ça sonne pas mal, tiens!), qui avait proposé alors à ses jeunes voisins de tester le chaland qui passe au salon. Aurélien faisait déguster avec d'autant plus de plaisir, qu'il disposait alors d'un chenin du Languedoc, histoire de piéger les "spécialistes" ligériens!...

034Pour l'heure, nous nous retrouvions avec Julie, Aurélien et Ivo justement, pour un casse-croûte de la mi-journée, au coeur d'Arboras, sous les platanes du café-atelier Des Hommes d'Argile, de Gilles Nocca. Potier, céramiste pendant l'hiver à St Jean de Fos, il ouvre de mars à octobre un lieu de vie, qu'il fait bon trouver dans ce village d'à peine plus d'une centaine d'âmes, où le dernier café a fermé, dit-on, en 1912! Des produits locaux choisis et pour se restaurer, de jolies tartines, de la bière du Larzac et du vin de la région, tendance vins vivants. Quelques petits concerts parfois, tout pour surprendre agréablement ceux qui déambulent sur le chemin d'Arles menant à Compostelle, où les amateurs de grimp' qui redescendent du site d'escalade de la Joncas. Au menu : art, nature, culture et tartine!...

Si les locaux du domaine sont situés au rez-de-chaussée de la maison de village habitée par le couple, avenue des Platanes, au coeur de Montpeyroux, les parcelles, souvent des vignes récupérées en mauvais état et parfois sauvées in extremis de l'arrachage, sont dispersées sur la commune pour deux hectares d'entre elles. Le reste, soit 2 ha 50 environ, se situe entre Jonquières et St Guiraud.

En cette fin d'après-midi somme toute estivale, c'est Julie qui nous permet de découvrir les vignes, pendant que Aurélien reçoit un représentant de la tonnellerie Atelier Centre France, dont le succès ne se dément pas, puisqu'elle investit désormais le Grand Sud-Est. Un partage des tâches - Julie à la vigne, Aurélien à la cave - qui est le plus souvent inversé, du moins sur le papier, parce qu'aucun des deux partenaires ne revendique véritablement de secteur d'intervention privilégié.

021Il faut dire que l'extrême jeunesse du domaine (premier millésime en 2012) implique une convergence de vue et de ressenti imposant de fréquents passages dans les parcelles plantées de vignes souvent convalescentes. Au point que ces toutes premières années d'observation pourraient déboucher sur quelque arrachage, si nécessaire, en guise de restructuration, une fois que la production du Petit Domaine sera plus "lisible" et plus installée.

A St Guiraud, dans un premier secteur, des vieilles vignes de syrah et quelques rangées de carmenère, plus un rang de sangiovese (qui n'a pas encore été vinifié seul). Non loin de là, une autre syrah remise en état et un carignan réclamant des soins attentifs, le tout planté sur des sols riches, mêlant argile et galets roulés. C'est aussi dans ce secteur que se situent les vingt-huit ares de chenin. On peut apprécier là, au passage, une jolie vue à 360° sur les environs.

Sur la commune de Montpeyroux, pas moins de deux hectares et une mosaïque de petites parcelles plantées de divers cépages. Mauvaise surprise du jour en découvrant le mourvèdre sur des argiles rouges : la grêle de la veille a meurtri quelques baies sur le côté exposé à la nuée qui semblait composée d'un mélange moins percutant d'eau et de glace, fort heureusement. Au final, au moment des vendanges, les conséquences seront limitées, même si un tri s'imposera. Non loin de là, nous découvrons de très jolies parcelles : du carignan tout d'abord, sur sols très secs d'argiles jaunes, ainsi que du grenache, sans oublier le cinsault, sur cailloutis calcaires. Un peu le jardin secret d'Aurélien, qui veut aussi restaurer les mûrs de pierres et sans doute planter quelques fruitiers.

023   024   027

Au cuvier, nous découvrons ensuite les 2013 qui sont toujours en cours d'élevage : le chenin tout d'abord (cuvée La Démesure), proposant une version assez riche et plutôt gourmande dans ce millésime, puis ce qui composera Rhapsody 2013, sorte d'improvisation musicale libre, dont la partition s'appuie sur une grosse majorité de carignan issue d'une macération carbonique, un peu de syrah, en carbo également et un reste de carignan en vinification traditionnelle de trois semaines. La gamme compte également un rosé de grenache, le plus souvent, Bagatelle, puis d'autres rouges : Myrmidon, une syrah exclusive, Cyclope (carignan et syrah) ou encore Titan (mêmes cépages mais aux proportions inversées). Le second rouge dégusté est un mourvèdre issu d'une macération de trois semaines qui contient encore quelques sucres (environ 7g sans doute, lors de notre passage), mais qui se présente résolument flatteur et doté d'une belle structure.

028Notez que cette gamme est apparue en 2012 en IGP Pays de l'Hérault, mais que suite à la dégustation d'agrément de Rhapsody 2013, la première mise fut bien agréée, mais la seconde fut qualifiée d'acescente la première fois et d'acétique la seconde!... Le passage en Vin de France s'en trouve quasiment acquis, mais il n'est pas impossible que l'identité du domaine ne pose problème, puisque justement, le terme "domaine" ne peut être utilisé pour les vins de cette catégorie, comme beaucoup d'autres d'ailleurs!... Une réflexion est donc en cours pour un éventuel changement de nom et, à ce jour, Le Petit Brosselin tient la corde si, d'aventure, cette éventualité devenait nécessité.

Comme on peut le constater, la jeunesse d'un domaine ne le dédouane pas des problème divers de réglementation. On peut dire aujourd'hui que c'est même un passage obligé, tant la passion et l'envie de produire bon (en tout cas, "buvable" et vivant, chacun gardant son libre-arbitre et un cerveau en lien direct avec ses papilles) en adoptant ce qui permet de se singulariser, sont battues en brèche par la position des instances, que d'aucuns estiment atteintes d'obsolescence programmée, mais toujours résolues à jouer les gendarmes du vignoble, surtout celui qui se meurt et ne propose que des standards pathétiques.

029   030   032

A Montpeyroux, Julie et Aurélien partagent cette passion, ce goût du risque, cette sensibilité en lien avec les éléments. Il faut dire qu'ils partagent tout cela depuis quelques années déjà, puisque leurs routes se sont croisées lors de leur formation à Dijon et qu'ils sont ensuite partis, pendant une année, pour un tour du monde mêlant découvertes et vignobles. Une aventure qui leur aura permis de découvrir les multiples facettes, parfois extrêmes, de la production de vin, comme ce passage en Australie et dans une cave coopérative hyper dimensionnée, à vous donner le vertige!... A Montpeyroux, il existe un Petit Domaine qui ne craint pas la vertigineuse ascension dans l'estime des amateurs, d'autant que la production 2014 lui permet de franchir un palier au niveau des volumes. Les deux premiers millésimes n'avaient permis que rarement de dépasser des rendements de cinq à dix hectolitres à l'hectare, alors que cette année, la moyenne se situe entre trente et trente-cinq. Un véritable vertige dans le cuvier!... Profitons-en!...