Alors même que La Vinopostale en est à ses balbutiements, à moins que, travaux obligent, il ne soit plutôt question de bal du ciment, le vignoble s’agite et frémit à l’approche de la cueillette annuelle. Au cours d’un été plutôt chaud (on attend les statistiques de la météo), qui prit souvent le relais d’une période de la fleur se déroulant sans anicroches (on se souvient notamment de la coulure sur les grenaches rhodaniens en 2013), tous les espoirs furent permis, si ce n’est parfois la crainte d’un stress hydrique dans les zones les plus chaudes, notamment dans le grand Sud-Est.

Bien sur, il y eut cet épisode cévenol conséquent sur le Languedoc, ainsi que les restes de la dépression tropicale Henri sur la moitié nord, avant même la mi-septembre, mais la vigilance de vignerons attentifs permit le plus souvent d’échapper au désastre. Certains échos font malgré tout mention de cumuls de pluie non négligeables au cœur de l’été, avec des variantes importantes parfois au sein même des régions viticoles (le Nord Médoc semble-t-il plus arrosé que la Rive Droite ou Pessac-Léognan).

sans-titre53   sans-titre58   sans-titre86

Donc, à la question-titre – vendanges 2015, un beau (grand ?) millésime ? – voici les premières tendances. C’est Vincent Quirac, du Clos 19 Bis, qui nous répond le premier, dès le 9 septembre : "En effet, les signaux sont tous au vert ! Le raison rouge sera mûr, il est sain, concentré et très aromatique. Mais, il est encore sur les pieds… Le Sauternes est vraiment très prometteur, les grappes sont mûres et commencent à se concentrer en douceur. Je pense que les pluies du week-end (12-13/09) vont favoriser le développement du botrytis. C’est le scénario idéal ! Restons prudent, tout peut basculer si vite."

Nouvelles du Saumurois ensuite, avec Antoine Sanzay qui, surveillant l’évolution de ses raisins à Varrains, semble résolument optimiste (le 11 septembre) : "Les chenins sont sur la bonne voie. Encore quelques jours pour atteindre la maturité voulue. Les peaux sont fermes, l’état sanitaire est bon ! Pour le cabernet franc, c’est tout aussi joli. 2015 sera dans la lignée des 2014. Des beaux Loire !..."

IMG_7647   IMG_7657   IMG_7677

Retour dans le Bordelais et même St Emilion le même jour. Là, Philippe Cohen, du Château Vieux Taillefer, est aussi porteur de bonnes nouvelles : "Nous avons commencé les vendanges des blancs mercredi matin, à l’aube (le 9/09). La maturité est l’état sanitaire sont au rendez-vous et nous pouvons sans crainte affirmer qu’il s’agit d’un grand millésime ! Nous avons ramassé les raisins de notre micro parcelle en trois heures. Les cagettes ont été acheminées vers notre cuvier, les raisins légèrement foulés, puis pressés à l’aide de notre petit pressoir pneumatique de cinq hectolitres. Ensuite, débourbage rapide au froid par thermorégulation dans les œufs en béton, puis entonnage direct dans les barriques cigare (avec une chauffe ultra légère) de 300 litres. Fermentation en barriques, pas de batonnage et pas d’utilisation de souffre (utilisation d’un substitut bio à base de pépins de raisin). Nos merlots sont au moins de qualité équivalente aux blancs. Millésime très prometteur, à suivre !"

Direction le Rhône ensuite. C’est Béatrice, du Domaine du Pourra, cher à Jean-Christian Mayordome, qui semble tout à fait sereine le 9 septembre : "Ici, sur les hauteurs de Mont Bayon et du Pourra, les vendanges n’ont pas commencé. De la haut, on observe les tracteurs qui s’agitent dans la plaine et les machines à vendanger qui rugissent telles des monstres ! Ils nous narguent et nous incitent à nous dépêcher de ramasser ce beau raisin, car la pluie est annoncée pour ce week-end (12-13/09) !! Mais, Jean-Christian connaît sont terroir, il sait que les 30 mm annoncés se perdront dans les cailloux de Mont Bayon, sans que la moindre trace de boue s’accroche aux semelles des vendangeurs ! Alors oui, on va attendre encore un peu. Lundi prochain, on commencera par les cinsaults puis… ce n’est pas dit qu’on continue, pour que les syrahs profitent un peu de l’eau annoncée. Ici, rien ne change. Comme chaque année, nous finirons les derniers !..."

40   sans-titre34  sans-titre65

Non loin de là, aux confins de l’Ardèche, du Gard, du Vaucluse et de la Drôme (excusez du peu !), Hélène Thibon, du Mas de Libian, à St Marcel d’Ardèche, semble se délecter de cette période, qui souvent, ne lui laisse guère le loisir de répondre aux divers mails !... Mais, le 16 septembre, tout semble aller pour le mieux : "Les vendanges sont terminées depuis le 10 septembre, juste avant le déluge du week-end (100 mm). Heureusement, sinon on perdait beaucoup… Belles vendanges, beau volume (ça fait du bien !), des jolis fruits tout croquants, bel équilibre (13-13,5° d’alcool). Ca devrait bien se boire !!!" Un nouveau rush sur les cuvées du domaine ?... On prend les paris !...

Quelques mots également de François Aubry, de La Fontude, dans la vallée du Salagou, du côté de Brenas, en date du 13 octobre, qui donnent le ton à propos de l'urgence de certaines interventions à la vigne : "Nous avons passé la fin de semaine à courir pour ramasser les derniers raisins avant le déluge annoncé. Opération réussie, avant les 240 mm tombés en trois heures chez nous hier soir!... Et la cave est pleine!..."

sans-titre67   sans-titre36   sans-titre71

Pour conclure ce premier compte-rendu de vendanges 2015, des nouvelles, le 19 septembre, qui nous font bien plaisir d’Eric Bouletin, du Domaine Roucas Toumba, à Vacqueyras. Plaisir renforcé par une superbe série d’images prises pendant la cueillette et par les commentaires imagés, limite pagnolesques, du vigneron !... "Me voici bientôt à la fin de mes vendanges, je suis désolé mais je ne pouvais pas répondre avant. C’est une période où rien d’autre ne compte. Les nuits sont courtes, mais je vis ça très intensément !"

"Voici quelques photos qui vous donneront une idée assez vraie de ma façon de travailler. Elles sont prises lors de la récolte des syrahs, au lieu-dit Les Garrigues de l’Etang, destinées à la cuvée Les Restanques de Cabassole). Toutes ces caisses m’ont bien bousillé le dos, mais quel bonheur de rentrer de si jolis raisins (et que les machines à vendanger aillent rouiller en enfer !)."

sans-titre47   sans-titre42   sans-titre22

"Nous terminons lundi et mardi (21 et 22/09) avec les mourvèdres qui sont eux aussi magnifiques, le temps de préparer le repas de fin de vendanges : gratins de courgettes et épaule d’agneau grillée dans mon four à pain, histoire de désaltérer un peu mes fondus du sécateur, avec quelques vieux Roucas Toumba !..."

Voilà donc une première rafale de retours de ces vendanges dont on attend beaucoup car, sans difficultés nouvelles liées à la météo désormais automnale (un retour de l’anticyclone est cependant attendu dès la fin de cette semaine du 21 au 25/09 ; façon été indien ?), nous nous dirigeons, avec les vignerons, vers un millésime généreux, où les raisins semblent dotés d’un très beau potentiel, tant pour ce qui est de l’expression aromatique que des équilibres. Hâte de découvrir les jus dans quelques semaines !...

sans-titre92   sans-titre82   sans-titre

Un grand merci à ces vignerons, d’autant que leurs messages sont complétés de leurs vœux de réussite et leurs encouragements pour notre récente initiative, l’ouverture d’une cave dédiée aux vins vivants, La Vinopostale, à La Roche sur Yon et ce depuis le 17 septembre dernier. N’hésitez pas à passer nous voir pour croiser le verre et évoquer toute la vie du vignoble.