"Le 31 du mois d'août
Nous vîmes venir sous l'vent à nous
Une frégate d'Angleterre
Qui fendait la mer et les flots
Pour aller attaquer Bordeaux"

Cette chanson, bien connue des marins, commémore le combat du 31 août 1800 au cours duquel le corsaire Surcouf, qui commandait "La Confiance", captura le navire anglais "Kent", comptant à son bord quatre cents hommes d'équipage et armé de trente huit canons.

"Buvons un coup, buvons en deux,
A la santé des amoureux,
A la santé du roi de France
Et merde pour le roi d'Angleterre
Qui nous a déclaré la guerre!"

CakT4j3nWYHdTvGZTd6rB07trUU@600x493

Notre frêle esquif nommé Walsrode n'aura pas de telles arguments belliqueux, mais il doit nous permettre de mener à bien cette campagne qui s'annonce passionnante. Actuellement amarré dans la marina d'Agios Nikolaos, sur la côte nord-est de la Crête, il sera prêt à appareiller dès le premier week-end de septembre. Jacques, le skipper, alias Captain Ouzo selon la légende, sera à bord dès le 31 du mois d'août (hardi les gars!) et je le rejoindrai le 5 de septembre. Faire les pleins, avitaillement adapté et route pêche dès le 7 ou le 8, selon la météo du moment, bien sûr!...

10366004_10203913965747502_5550686225395030200_n  10256531_10203913965867505_1614192263704016060_n

Il nous faudra donc mettre cap au nord, peut-être lutter contre le meltem, voire tirer des bords carrés... et pourquoi pas mettre le moteur en marche, afin de gagner notre première escale!... Voici ce que l'on pouvait lire ici-même en 2017, à propos d'une autre escapade programmée mais non aboutie, suite à divers contretemps et malentendus. Il n'y a guère de raisons d'en modifier le moindre mot, ou presque :

L'entrée en matière devrait être consacrée à Samos, grâce à Jason Ligas, qui est ici un peu chez lui. C'est l'île la plus proche de la Turquie. Ici, se côtoient l'hyper-tourisme et un arrière-pays souvent viticole. L'ouzo de Samos est bien connu, mais surtout le muscat, une production incontournable qu'on ne peut écarter d'un virement de bord inopportun. Il faut dire que Dionysos en personne, enseigna, semble-t-il, les secrets de la viticulture aux Samiotes. La déesse Héra, soeur et femme de Zeus, y aurait vu le jour. C'est aussi la terre natale d'Esope, bien connu pour ses fables et de Pythagore, célèbre pour son fameux théorème et ses tables de multiplication, mais aussi du philosophe Épicure, que l'on ne saurait blâmer!... Et là, certainement des richesses viti-vinicoles à découvrir.

DSCN0569_0Autre moment très attendu, avec le passage sur Icaria, située à dix mille nautiques de Samos, comme elle faisant partie des Iles du Nord de la Mer Égée. La légende précise que son nom viendrait du fait qu'Icare serait tombé dans ses eaux, pour s'être trop approché du soleil. Mais, c'est une île attractive à plus d'un titre. D'abord pour la réputation de ses vins, avant que le phylloxera ne survienne, dans les années soixante, mais aussi pour la richesse de sa flore et de sa faune (nombreuses espèces endémiques), l'humanisme de ses habitants, notamment pendant la guerre civile (1945-1949) et bien sur, la longévité des Icariotes, puisque cette île fait partie des cinq "zones bleues", ces endroits du monde où l'on compte une proportion bien plus forte de centenaires qu'ailleurs, avec la Sardaigne, une région du Costa Rica, Okinawa, au Japon et Loma Linda, en Californie. Côté vins, la journée passée sur cette île devrait nous permettre de découvrir le Domaine Afianes, un rendez-vous à ne pas manquer!...

Enfin, faisant fi, si possible, d'un timing serré et de la nécessité de composer avec la météo marine locale, un petit détour par Patmos est également programmé. Cette île fait partie de l'archipel du Dodécanèse. Elle est connue notamment pour son festival international du film et pour être aussi un lieu de villégiature de quelques stars du grand écran. Mais, c'est surtout là que se situe le monastère de St Jean le Théologien puisque, dit-on, c'est dans une grotte de cette île que l'Evangéliste y rédigea L'Apocalypse. Allez savoir!... Il nous sera donc possible d'y découvrir Patoinos, ou le Domaine de l'Apocalypse justement, une démarche globale mise sur pieds par des Gréco-Suisses, qui semble en tous points passionnante. Là encore, un rendez-vous très attendu avec le vigneron-oenologue du domaine, Dorian Amar.

patoinos_slide1_1  patoinos_slidevins_1

A l'instar d'Ulysse lui-même, il faut un jour prendre la route du retour. Il sera temps de mettre cap au sud et avant même de croiser au large de Santorin, prévoir peut-être une ou deux escales encore, à Astypalea et à Levitha, où dit-on, on peut apprécier le fromage du seul berger de l'île... Mais, peut-être est-ce une légende?...

Dans son dernier opus, Un été avec Homère, Sylvain Tesson écrit : "Il faut séjourner sur un caillou pour comprendre l'inspiration d'un artiste aveugle, vieux nourrisson allaité de lumière, d'écume, de vent. Le génie des lieux nourrit les hommes. Je crois à la perfusion de la géographie dans nos âmes." Tous ceux qui ont navigué ainsi entre les îles se souviennent sans doute qu'ils se sont laissés porter par leur imaginaire, à la vue de ces rochers tous différents, ces cailloux comme posés sur l'eau. On surveille la carte marine en veillant aux indications du sondeur, à ce que nous soufflent l'anémomètre et sa girouette en tête de mât, mais parfois l'attirence est trop forte. "Les instructions nautiques parlent d'un mouillage idéal..." Quelques minutes plus tard, on jette l'ancre à quelques encablures de la côte. Plus tard, au moyen de l'annexe du bord, on rejoint la petite plage dorée, puis le sentier bordé de buissons secoués par le vent et on gagne à pied la petite auberge quasi antique, qui propose cette cuisine locale inimitable.

economou-1490043912

Au comble de ma rêverie, pour un peu, j'allais oublié ce message de Yannis Economou, qui me convie à une visite du domaine, du côté de Sitia, avant la fin de ce séjour aux couleurs incomparables. Une grande attente, en vue de la découverte de cette winery où naissent parmi les plus grands nectars, toute Grèce confondue!... Comment ne pas être comblé?...

47671585

Retour au port, avant de reprendre un vol pour Nantes. Et peut-être quelques cartes postales, comme celle ci-dessus que j'adore. Cette fratrie qui nous vient de Mykonos. "Cette pièce?... Mais, elle est en ooorrr!..." Ça vous rappelle forcément quelque chose!... Des souvenirs de voyage, ils se bousculeront assurément, lorsque mon regard se portera sur les eaux éclatantes de la Méditerranée glissant sous les ailes de l'Airbus du retour. Mais, pas besoin de coups d'oeil dans le rétro pour se tisser une mémoire bleue, il suffit d'écouter le sable crisser sous nos pas... Alors, rendez-vous ici même dans quelques semaines, si vous voulez en savoir plus!... See you soon!