750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
La Pipette aux quatre vins
La Pipette aux quatre vins
Publicité
Newsletter
Pages
Derniers commentaires
Archives
La Pipette aux quatre vins
Visiteurs
Depuis la création 1 097 548
12 septembre 2021

Cyclades : Tinos, Syros, Paros, des îles dans le vent!...

Grâce à l'action déterminée et déterminante de certains, comme Yorgos Ioannidis par exemple en France, nous avons la possibilité, depuis quelques années, de mettre quelques vins grecs sur notre table. Dans d'autres pays également, quelques très bons assyrticos et autres mavrotraganos ont élargi l'offre qui passionne les amateurs... et les professionnels!... Désormais, vous pouvez de nouveau sauter dans un avion, agrémenter votre trajet d'un parcours en bus pour rejoindre un port, duquel les ferries vous permettront de gagner votre destination, au coeur de la Mer Egée... Le vent du nord, le meltem (en turc) ou meltemi (en grec), souffle parfois un peu fort, mais en glissant vers le sud, vous ne tarderez pas à atteindre votre destination.

windmapsgreece1_1

Lorsqu'il atteint et dépasse force 7, ce puissant souffle du nord peut bigrement compliquer votre navigation. Il influe aussi sur les activités terrestres. Les loueurs de voitures notamment, ne manquent pas de vous mettre en garde contre cet "écarteleur" de portières!... Il peut être assez variable en force en juin, juillet et septembre, mais son mois de prédilection est souvent août. Ce qui a pour conséquence, plutôt agréable pour ceux qui supportent la tempête et prennent garde aux courants d'air, de rafraîchir l'atmosphère. Et de freiner, relativement, la maturité des raisins. Souvent, dès qu'on monte en altitude, les vendanges ne démarrent pas avant la mi-septembre. Mais, en cette année 2021, les hautes pressions se sont décalées vers le nord et l'est, se centrant sur l'Europe centrale, si bien que Helios, le soleil dans la mythologie grecque, s'en est donné à coeur joie, que Zeus, sensé réguler les vents est parti à la plage et que le peuple, Plêthos (d'où pléthore en français), a souffert d'au moins deux canicules, de trois ou quatre jours d'abord, puis d'une autre décade brûlante, au cours desquelles, les températures (thermos peut-être?) ont largement dépassé les quarante degrés!...

DSC_1923  DSC_1952

L'île de Tinos a, dit-on, une forme de poire. Elle est aussi bonne poire, calme, tranquille. En venant de Rafina et Andros, sa voisine, on longe sa côte longuement. Le soir, on peut y apprécier le soleil couchant dans le sillage du ferry. En fin d'été, le paysage est des plus secs, parsemé de petites constructions blanches, chapelles aux coupoles bleues ou maisons isolées, dont on se demande parfois comment on y accède. Tinos-Ville, que l'on appelle aussi Chora, surgit rapidement. La vie du port est rythmé par les sirènes des bateaux accostant au terme d'une manoeuvre habile et rapide. En à peine quelques minutes, ils repartent pour une île voisine. Au sud-est, à vingt minutes de mer, il en est une plus turbulante, Mykonos, prise d'assaut par les touristes et les fêtards. Son port voit souvent ces quelques énormes paquebots de croisière, ceux-là même qui disparurent en 2020, tout comme à Santorin, laissant les îliens entre eux, dans un monde que certains n'avaient jamais connu.

DSC_1932  DSC_1937

Sans difficulté, vous trouverez à moins de trois cents mètres du port, un hébergement typique, comme celui proposé par Lucas, également apiculteur de son état, qui ne manquera pas de vous orienter, en vue de quelques découvertes. Mais, même si vous êtes ici au coeur du "Lourdes de l'orthodoxie grecque" (il vaudra mieux éviter le 15 août!), point de miracle!... Une bonne carte routière ou un GPS performant ne seront pas de trop pour parcourir la campagne vite montagneuse. Ainsi, les amateurs de paysages vinicoles et de vin pourront se diriger vers Falatados, dans le nord-est de l'île, où un paysage de chaos granitique ne manquera pas de vous surprendre. C'est là que l'on peut rencontrer Jérôme Binda, du Domaine de Kalathas, ou encore découvrir Volacus Wine, domaine familial très discret, mais aussi T-Oinos, certainement un des domaines référents actuels de toutes les Cyclades. Avec un peu de chance (ou beaucoup!), vous pourrez y croiser Stéphane Derenoncourt, tombé amoureux de Tinos et qui y fait quelques séjours réguliers depuis 2017, afin notamment de soutenir la production du domaine et l'action au quotidien de Thànos Gèorgilas, ce dernier, soit dit au passage, parlant parfaitement français, après quelques séjours en France, lors de sa formation.

241140333_10226333915832242_5592473503316134194_n  DSC_1944

Tinos est aussi connue, avec sa voisine Syros, pour proposer de jolies tables gourmandes, proposant une cuisine traditionnelle des plus goûteuses. Sans difficulté, en parcourant les petites rues parallèles au port, vous trouverez ce qu'on appelle dans les Cyclades, un kafeneion, petit bistrot dont les tables souvent multicolores sont installées dans la rue, tel Malamatenia ou To Koutouki tis Elenis, dans la rue Gafou tous les deux. Le second, avec sa tarte aux artichauts ou sa cocotte de lapin mijoté aux oignons (j'en passe et des meilleurs!) pourrait vous emporter sur d'autres rivages gourmands... Il n'est pas rare d'y croiser un joueur d'accordéon, voire un petit groupe de musiciens proposant la musique typique du cru.

DSC_1992  DSC_1995

Syros est à moins de vingt minutes de Tinos, autant dire trois coups de godille, avec vent dans l'dos!... C'est un peu, avec Paros, la plaque centrale de cette partie là des Cyclades. C'est aussi la capitale administrative et nombre de démarches doivent se pratiquer ici. Ermoupolis en est la capitale, comptant pas moins de vingt mille habitants. L'activité du port en fait une petite ville et il est agréable de s'éloigner un peu du quai Papagou, où la circulation est quasi constante. A pied, on peut tenter d'y joindre les deux collines jumelles, Anastassi, aussi appelée Vrondado, du côté orthodoxe et Ano Syros, le quartier catholique. Pour atteindre ce dernier, il vous faudra gravir quelque quatre cents marches!... En cas de forte chaleur, vous pouvez opter pour une terrasse de la Place Miaoulis, afin d'y apprécier un café frappé!... C'est bien aussi!... Ou un ouzo, quand la nuit tombe...

DSC_1985  DSC_1980

Là encore, des tables très recommandables, tel Amvix, juste en face du débarcadère-embarcadère, un restaurant italien (why not?) proposant une cuisine classique italienne et de très bonnes pizzas. Dans l'île, côté vin, c'est un peu plus compliqué... Sans avoir l'assistance de quelqu'un du cru, il est parfois difficile de trouver les domaines, bien cachés dans la campagne. Point de route du vin dans les parages, il faut s'armer de patience, ne pas forcément faire une confiance aveugle au GPS choisissant la route la plus courte, au risque de vous transporter sur un raccourci... que vous ne trouverez jamais, faisant de vous une sorte de David Vincent!... Lorsque vous avez atteint le village souhaité, Chroussa par exemple, arrêtez-vous non loin de l'église et appelez votre interlocuteur, qui ne manquera pas, amusé, de venir vous chercher!... A Syros, comme sur d'autres îles, les vignerons, ou propriétaires de vignes, sont largement assistés de quelques oenologues, parfois flying winemaker, mais souvent "navigating winemaker", sautant d'un ferry à l'autre, ou usant, si nécessaire, des lignes intérieures de Aegean Airlines, leur permettant de rejoindre aisément le Péloponèse ou le nord de la Grèce, où les vignobles ne sont pas rares.

DSC_1958  DSC_1927

Enfin Paros, dernière de la trilogie de ce voyage. On dit que pas moins de trois mille résidents secondaires français y séjournent!... Certains s'y sont installés, comme Nicolas Bourget, son épouse et ses deux filles, laissant Nantes, voilà deux ans, pour y créer un domaine viticole : le Domaine Myrsini!... L'aventure, c'est l'aventure!... De Syros, le ferry fait un petit tour des Cyclades du nord, passant par Tinos et Mykonos, pour un stop express, laisse à tribord Délos et Rhinia, pour atteindre une heure plus tard les Cyclades centrales et Parikia, la ville principale de Paros. La réputation de son marbre blanc qui servit, dit-on, à la sculpture de la Vénus de Milo, ne se dément pas. Les sommets principaux dépassent sept cents mètres, mais le paysage est souvent valloné et paisible. Kostos ou encore Lefkès, en son centre, permettent de dominer la plaine fertile de la côte est, offrant aussi une vue remarquable sur l'île de Naxos, à quelques encablures.

DSC_1937  DSC_1952

En septembre, le paysage est sec du vent de l'été, qui souffle encore parfois de façon soutenue et du manque de pluie. En moyenne, la pluviométrie atteint péniblement 400 mm. Depuis deux ans, celle-ci est descendue à 270 mmm!... Certes, le maraîchage "sans eau" est une sorte de tradition, datant surtout de l'époque où nombre de familles vivaient en autarcie, avec souvent quelques terrasses en altitude, compensant le feu de la plaine, pour certaines productions. Sans que l'on puisse vraiment qualifier cela de permaculture. On peut ainsi rencontrer ce trentenaire, Alkis Downward, cultivant câpres, origan, thé des montagnes (une spécialité locale), kritamo (une rare variante de salicornes, les marées en moins!), tomates, piments, artichauts, lavande, en plus des oliviers, des figuiers et autres arbres fruitiers (cerise, coing, poire...), sans oublier la vigne et quelques cépages locaux, sur des terrasses où le granite fut naguère attaquer parfois à la barre à mine, afin de planter quelques pieds!...

DSC_1948  DSC_1950

Nicolas Bourget, même s'il n'est pas, à proprement parlé, un vigneron chevronné, devine que le potentiel viticole de Paros est énorme. Bien sûr, il se heurte à quelques difficultés, comme les plantations en altitude exposées aux vents parfois violents ou à l'appétit des chèvres sauvages ou pas, qui gambadent librement dans le paysage, mais celui-ci offre des panoramas auxquels on ne peut rester insensible. De plus, parlant désormais le grec et s'intégrant progressivement, il a trouvé quelques soutiens attentifs à sa démarche. En attendant que ses jeunes vignes donnent leurs premières grappes, il a ainsi déniché quelques pépites dans des endroits improbables, certains ceps sans doute plantés là il y a un siècle au moins. Les sols et les terroirs sont variables, passant de zones très calcaires, à des granits décomposés ou à des schistes. On devine la richesse de l'ensemble!... Ainsi, vers la mi-septembre, il devrait disposer des fruits de très belles vendanges proposées par quelques récoltants locaux.

DSC_1943  DSC_1931

En guise de conclusion, comment ne pas évoquer cette rencontre avec Makis "Adam" Kostikas, aimable octogénaire, qui fut pendant plus de cinq décennies à la tête d'un célèbre cabinet d'architectes d'Athènes et qui, depuis une bonne dizaine d'années, se consacre désormais à la production de vins naturels, après avoir planté quelques rangs!... Mais, également d'une excellente huile d'olive bio!... Lorsque nous arrivons, il écoute un CD de Georges Brassens. On se régale aussi de sa philosophie de vie, de sa tranquille assurance d'avoir quelques certitudes, tout en restant à l'écoute des quelques "aventuriers" de tous calibres, franchissant le pas de sa porte. Son petit village, dans le nord de l'île, s'appelle Kamarès, avec vue imprenable sur la baie de Naoussa. Goûtez à ce fromage et à ces olives!... N'avons-nous pas mis le pied dans une de ces zones bleues contenant les secrets de la longévité?... Comme le dit l'ami Jacques : "Grectitude et soleil égéen pour faire au temps qui passe un croche patte!" Quelle subtile et délicieuse façon de se voir souhaiter son anniversaire!...

DSC_1971  DSC_1985

Publicité
Publicité
Commentaires
C
La mer Egée, une mer qui est remplie d'histoires de la mythologie greque.
Répondre
Publicité