Je vous le concède!... Voilà un titre quelque peu tiré par les cheveux!... Surtout au terme d'une journée passée en Savoie, d'abord sous un soleil timide, puis terminée sous un déluge à ne pas mettre un vacancier vendéen dehors!...

Savoie_Jongieux_06_006

Inévitablement, fin août, on s'interroge quant à ces pluies, alors même que les semaines qui ont précédées, ont fait montre d'une sorte de frilosité inhabituelle, même si ces conditions ont succédé à un mois de juillet caniculaire.

Sur la route de la Savoie, quelques interrogations, somme toute classiques, me reviennent à l'esprit : les vins blancs du vignoble savoyard sont-ils sortis de la période post-Albertville 1992 et de la tentation des vins faciles, seulement destinés aux visiteurs, amateurs de randonnées ou des plaisirs de la neige et, en même temps, de la cuisine roborative du pays : tartiflette-jacquère pour tout le monde!... De même et, pour ce qui est des rouges, la mondeuse va-t-elle enfin se révéler voyageuse?...

C'est presque faire injure aux meilleurs vignerons du cru que d'évoquer ces poncifs usés jusqu'à la lie!... Et les dégustations du jour ne tarderont pas à nous le démontrer. En attendant, vous pouvez aussi consulter le site très réussi Vin de Savoie.fr.

Forts des suggestions de Jean-Luc Milleret, amateur passionné chambérien, bien connu dans les coteaux locaux, notre journée s'articule autour d'un repas plutôt attendu à l'Auberge Les Morainères, à Jongieux.

Moraini_res_06_009

Indéniablement, une adresse à noter, voire à graver, dans le marbre de votre agenda, tant la cuisine savoureuse de ce jeune couple, Mickaël Arnoult et son épouse, fraîchement descendus des hauteurs mégévanes, nous a franchement bleuffés!... Quelques images pour vous faire quelque peu saliver!... Douce torture!...

  Moraini_res_06_001   Moraini_res_06_002   Moraini_res_06_004

Moraini_res_06_005   Moraini_res_06_003   Moraini_res_06_006

Terrible, non?... Le vin, qui s'accommoda fort bien de l'ensemble était, comme il se doit, une Roussette de Savoie Marestel 2002 du Domaine Dupasquier.

Savoie_Jongieux_06_007   Moraini_res_06_007   Moraini_res_06_008

A peine le temps d'un petit café et d'un dernier regard au vignoble, auquel Jean-Marc Gatteron et Solon Douligéris, dans un très bel article du n°79 de la revue Le Rouge et Le Blanc, consacré au cru Marestel et au Domaine Dupasquier, trouvèrent des airs de Toscane (et ce n'est pas tout à fait faux!...) et, il fallait prendre la route d'Arbin. Mais, évoquons tout d'abord, notre rencontre avec Noël Dupasquier.

Savoie_Jongieux_06_001   Savoie_Jongieux_06_002   Savoie_Jongieux_06_004

Il est aisé de trouver le domaine dans le petit village d'Aimavigne (tout un symbole!), au pied du coteau argilo-calcaire de Marestel. Même lorsque, distrait, venant des rives du Lac du Bourget, vous laissez le raccourci du tunnel du Chat et préférez passer par le col du même nom!... Pour peu que vous ayez prévenu de votre passage, Noël, le père ou David, le fils, respectivement quatrième et cinquième générations présentes sur le domaine, vous accueillerons avec gentillesse et simplicité. En ce mardi d'août, Olivier nous a précédé et fait connaissance avec celui qui est souvent cité, de par sa production et sa passion pleine d'humilité, comme la référence du cru de Marestel et, à juste titre, de toute évidence. Les cuvées sur le tarif, sont assez nombreuses. Ce jour-là, nous avons fait l'impasse sur les rouges, "un ton au-dessous des blancs", de l'aveu même des vignerons, "mais dont la marge de progression est certaine", l'altesse méritant, à elle-seule, le détour par Jongieux!...

Savoie_Jongieux_06_003   Savoie_Jongieux_06_005

- Vin de Savoie, Jacquère 2004 : aimable mise en bouche, à l'expression nette et droite. Du gras malgré tout, même si des notes (ou des impressions) calcaires renforcent la sensation de vigueur.

- Vin de Savoie, Chardonnay 2004 : fraîcheur et vivacité. Plutôt une belle persistance pour ce vin droit et net.

- Roussette de Savoie, Altesse 2004 : très jolie expression avec des notes "façon riesling"! Beaucoup d'élégance avec là aussi, une belle persistance. Bel équilibre, admirablement soutenu par une acidité tip-top!

- Marestel 2004 : un nez sur la réserve, mais ce qu'il suggère est net et franc. Très belle tenue en bouche, pour un vin qui se met en place doucement et qui devrait être assez remarquable.

- Roussette de Savoie, Altesse 2003 : à la fois gras et intense. Des notes de pain d'épices particulièrement séductrices (ça me rappelle une recette de coquilles St Jacques sur du pain d'épices, justement!...). Dans l'esprit du millésime, certes, mais vraiment agréable.

- Marestel 2003 : doré, intense. Notes légèrement fumées. Le caractère épicé est assez présent mais dans un registre sur la finesse et la distinction. Là encore, le vin est franc et net.

- Marestel 2002 : nez intense et presque légèrement éthéré. La bouche est ferme et, à la fois, d'un beau volume, d'une belle densité. Très belle évolution déjà, pour une cuvée au long cours...

- Marestel 1995 : doré ambré brillant. Superbe nez de raisins secs, de figues sèches, miellé, intense et net. Une opulence magnifique et à la fois une fermeté qui révèle la minéralité du cru. Quelle bouteille!...

- Marestel 1988 : là aussi, une belle intensité au nez, sur une entame un rien lactique!?... Puis, une petite pointe sur les champignons frais assez étonnante. C'est gras, très présent et finalement gourmand!

- Marestel 2000, Fleur d'Altesse : issu de passerillage, 25 gr de sucre résiduel, 14° acquis. Un étonnant équilibre pour ce vin qui s'apprécie comme un sec!... Une cuvée à découvrir absolument!...

- Marestel 2003, Fleur d'Altesse : issu de raisins botrytisés, avec 55 gr de sucre résiduel.  Un autre style, tout aussi passionnant, avec du gras, et une densité remarquable.

Nul doute! J'avais là la réponse à ma première question du matin : les blancs de Savoie et, notamment l'altesse, sont aptes à une grandeur trop souvent ignorée. Un royaume inconnu, presque secret, en quelque sorte!... Et si nous passions aux rouges...

Faute de photos, pour illustrer le vignoble d'Arbin, pour cause d'intempéries, j'ai emprunté cette carte de la Combe de Savoie sur le sité dédié aux vins de la région, cité plus haut. Au Domaine Charles Trosset, ce jour-là, c'est Louis qui nous reçoit aimablement, pour une aimable discussion, verre en main. Ah, vous vouliez voir la mondeuse?... Elle est pluvieuse aujourd'hui, mais heureuse!

- Mondeuse 2005, Prestige des Arpents : des fruits noirs, du poivre. Mise récente, mais le vin a un grain remarquable. Des tannins solides et fermes, mais déjà veloutés. Quel potentiel!

- Mondeuse 2004, Prestige des Arpents : nez original qui montre, à ce stade, des notes minérales très séductrices. Matière ronde et souple et de la fraîcheur, qui plus est!... Délicatement poivrée et épicée à l'aération.

- Mondeuse 2004, Harmonie : rouge profond. Nez assez nuancé, sur les baies noires. De la force et une belle distinction, d'ores et déjà. La fermeté que ce vin révèle petit à petit suggère un potentiel de garde remarquable.

- Mondeuse 2002, Confidentiel : baies noires confiturées. Elégance et homogénéité. Belle rondeur harmonieuse, bien soutenue par une touche finement acidulée. Whaouu!...

C'est décidé!... Cette mondeuse, je suis prêt à la faire voyager pour la garder le temps qu'il faudra!... Si j'arrive à l'oublier!... D'ailleurs, Jean-Luc, si tu peux m'obtenir quelques flacons de Confidentiel 2005, je suis preneur!... (message personnel). Aah!... La Savoie!...

A propos, j'allais oublié le superbe flacon que nous confia JLM, au moment de quitter Jongieux :

- Guigal, Condrieu La Doriane 1995 : très belle explosion aromatique dès le premier nez, sur des notes de fleurs blanches, puis où l'abricot et la pêche confite rivalisent dans l'élégance et l'opulence. Cette expression préfigure une puissance et une volupté, confirmées en bouche immédiatement. C'est long... et nous sommes proches là d'un équilibre tout à fait remarquable. D'aucuns s'interrogent sur l'éventualité de trouver cet élixir en pharmacie?... Remboursé par la Sécu, bien sur!...