Depuis quelques semaines, une étude du PAN-Europe (Pesticides Action Network-Europe), soutenue par le MDRGF (Mouvement pour le Droit et le Respect des Générations Futures) en France, Global 2000 en Autriche et Greenpeace en Allemagne, a été rendue publique. Elle traîte de la présence de résidus de pesticides dans le vin et ce, pour quelques cuvées issues de huit pays.

Comme bien des médias nationaux, le journal Ouest-France l'évoque ce week-end. Que faut-il en penser?... Quelle est la teneur du risque?... A quels dangers sommes-nous exposés?...

img173

Cette étude a porté sur une quarantaine de bouteilles de vin rouge en provenance des trois pays cités ci-dessus, mais aussi d'Italie, du Portugal, d'Afrique du Sud, d'Australie et du Chili. Dans ce lot, six flacons étaient issus de l'agriculture biologique (Bourgogne, Bordeaux et Autriche). Quels sont les constats?...

1- 100% des vins testés, issus de la viticulture conventionnelle, contiennent en moyenne plus de quatre résidus de pesticides différents. Au pire, certains en contiennent dix!... Le niveau de contamination est 5800 fois plus élevée que pour l'eau du robinet!... A noter que, ces niveaux de contamination ne dépassent pas les limites maximales autorisées (LMR), mais que ces dernières n'existent pas pour le vin, à proprement parler et que l'on se réfère à celles utilisées pour le raisin, qui sont très élevées.

Au total, quinze résidus de pesticides différents ont été détectés dans les vins conventionnels. Parmi les substances les plus dangereuses, la procymidone, classée cancérogène, reprotoxique et perturbateur endocrinien par l'Union Européenne!...

2- Les vins biologiques analysés ne renferment pas de résidus de pesticides, à l'exception d'un échantillon de Bourgogne, dans lequel on a trouvé des quantités faibles d'un produit. On peut soupçonner là les dérives des pulvérisations en provenance des parcelles voisines!...

Ce qui fait l'information principale de cette étude, c'est que les produits utilisés se retouvent, indiscutablement, dans les vins, après vinification. Un aspect des choses qui a souvent été nié, çà et là... Il faut noter aussi que, selon la Communauté Européenne, la viticulture continentale absorbe 15% des volumes de pesticides de synthèse, sur 3,5% de la surface agricole!...

La présence de pesticides dans l'alimentation est devenue une préoccupation majeure pour 71% des personnes interrogées. Au lendemain du Grenelle de l'environnement, où en sont nos politiques?... Il semble pourtant que des décisions importantes doivent être prises. Le temps passe...

Bien sûr, on trouve toujours certaines raisons pour nier l'importance et l'impact de ces résidus sur la santé. D'aucuns remettent en cause les conditions de l'étude, ou mettent soi-disant le doigt sur de pseudos approximations, suffisantes, à leurs yeux, pour la dévaluer définitivement. Pourtant... Va-t-on devoir attendre et multiplier les études et les constats de la même façon que pour le réchauffement de la planète?... Et encore trouve-t-on toujours de tristes sires pour nier l'évidence à ce dernier propos!...

Une étude qui en appelle d'autres?... Peut-être. Elles viendront, en leur temps. En attendant, à votre santé!...