Samedi. A trois heures du match, je me mets en quête d'un vin de Nouvelle-Zélande, pour conjurer le sort!... Consommer jusqu'à la lie (rare!) un flacon issu de ce beau pays, pour accompagner une araignée grillée (celle-là même qui doit tisser sa toile, de laquelle les Blacks ne pourront se dépêtrer!...) et des061007_001 pommes de terre à la gersoise (adieu régime, eau plate et salade verte!...), concession incontournable au Sud-Ouest rugbystique et culinaire.

Las, des vins produits par des Français aux antipodes, ça manquait un brin d'authenticité!... Subodorant qu'il allait falloir se le jouer à l'italienne ce quart-de-finale (respect des consignes, opiniâtreté, saisir les rares occasions...), j'opte pour un vin piémontais, un rouge des Langhe de Pio Cesare Il Nebbio 2001, aux arômes nets de fruits à noyau et une structure très nebbiolo, sur la puissance et l'intensité. Très digeste, malgré tout.

D'autant plus que, deux heures plus tard, les cris de joie retentissent!... Les Bleus sont passés!... Pour un 061007_002nouveau rendez-vous avec les Anglais, dans une semaine!... By God!... Devinez un peu le menu, samedi prochain!... En tout cas, pas impossible que les vins du Piémont soient encore sur la table!...

Sans condescendance, un petit salut aux Néo-Zélandais, notamment ceux qui061007_003 sont expatriés chez nous, si loin de leur beau pays au long nuage blanc, Aotearoa. Ils doivent être tristes aujourd'hui, au terme ou presque de cette année sportive 2007 qui ne leur a guère souri ; défaite en cricket face au Sri Lanka, en voile, lors de la Coupe de l'América, face à la Suisse et hier face aux Bleus, en rugby. Pour un peuple de quatre millions de personnes, si dingues de sport, c'est sans doute beaucoup.

See you next time, in Auckland ou Wellington!... Mais, d'ici-là, allez les Bleus!...

Consultez d'autres comptes-rendus Flash sur les Dégustantanés du blog d'Olif