Nous attaquons la dernière décade d'octobre. L'été indien sur le vignoble de Vendée!... Cette année, c'était confortable d'attendre le bon moment pour vendanger... Tee-shirt de rigueur pour la cueillette, en ce samedi, au lieu-dit Les Eaux, sur la commune de Talmont-St Hilaire, chef-lieu de canton de Vendée situé au sud des Sables d'Olonne (cet aimable port de pêche, dont vous allez tous entendre parler dans les prochaines semaines, pour cause de Vendée Globe!...) et faisant partie de l'aire d'appellation de Brem (au nord de la capitale des Olonnes!), en Fiefs Vendéens, AOVDQS, selon la terminologie dont il convient d'user.

Dans ce secteur, il reste très peu de vignes. En fait, la commune est grande et côtière, mais la pression immobilière n'est pas un vain mot!... Elle compte un port de plaisance, Port-Bourgenay, un golf, un château médiéval qui fut, dit-on, la demeure de Richard Coeur de Lion soi-même, un hippodrome et... quelques jolies criques pour le farniente... mais, devrais-je les évoquer celles-ci?...

La_Mine_2006_004

Non, La Pipette aux quatre vins n'est pas devenue le site promotionnel de cette commune!... Nous sommes là, en fait, pour partir à la rencontre d'un vigneron, comme il se doit et de ses soixante ares de chenin!... Un vigneron, que dis-je?... Un néo-vigneron!... Avec vingt années d'expérience de sommellerie et huit années en tant que caviste, dans le centre ville des Sables d'Olonne, il vient de franchir le pas : son avenir, c'est désormais celui d'un vigneron à part entière!... Démarche courageuse, par les temps qui courent!...

18102008_012   18102008_008   18102008_007

Nous sommes donc en compagnie de Jean-Marc Tard, qui nous présente là Les Rochais, 60 ares de chenin, tout ce qui reste du vignoble familial, environ 7 ha naguère, largement plantés d'hybrides, selon la tradition locale en vigueur, voilà plus de trente ans. Ces vignes ont environ vingt cinq ans et depuis 2002, il en cultive le sol et en prends le plus grand soin. Aujourd'hui, pour une grosse matinée, une petite dizaine de personnes est venue pour ce deuxième passage. Là comme ailleurs, les quantités sont réduites, vis à vis d'une année moyenne, même si le gel de printemps n'a pas sévi ici, toute proximité du littoral oblige.

18102008_010   18102008_006   18102008_015

Les paniers remplissent les bastes. Ces dernières prennent place sur la remorque brinqueballante du vétuste tracteur. En à peine quelques minutes, elles rejoignent le pressoir, au lieu-dit Les Hautes Mers. Le bâtiment lui-même est un ancien séchoir à tabac. Nous ne sommes pas dans un chai moderne, au design épuré. L'installation n'offre peut-être pas toutes les garanties, selon les traités de l'oenologie actuelle. Malgré tout, dans le garage tout proche, deux cuves inox thermorégulées témoignent de la volonté du vigneron de soigner l'élevage. Celui-ci, après un second soutirage, sera prolongé en barriques non neuves.

18102008_003 18102008_002 18102008_004 18102008_001

D'ailleurs, goûtons donc au millésime 2007, qui sera mis en bouteilles dans une semaine. La pipette, assez rétro elle aussi, dans son genre, permet de procéder à un assemblage de trois des barriques. Ce vin s'exprime plutôt bien, avec un gras certain, bien soutenu par une acidité de bon aloi. Jolie surprise!... Le lendemain même, nous pourrons découvrir un échantillon de la première mise, qui date de trois semaines environ. Là, l'expression est peut-être un peu en retrait, mais le vin montre une belle matière. A l'aération, on retrouve un caractère chenin très net, mais une belle richesse, moelleuse et droite.

18102008_018   18102008_014   18102008_019

Bien évidemment, il est quasiment impossible d'être ou de devenir vigneron avec soixante ares de chenin!... Fussent-ils situés au coeur de la Coulée de Serrant!... Jean-Marc Tard le sait bien, lui qui n'a pu obtenir de droits de plantation dans le fief familial!... C'est pourquoi, sa quête d'un vignoble l'a poussé vers un autre Fief Vendéen : Mareuil, où il devrait pouvoir disposer bientôt de sept hectares de cabernet, gamay et chardonnay, sur la commune de Chaillé sous les Ormeaux. Le voilà prêt à relever le défi!... Et ce que l'on découvre avec le Chemin du Querry laisse à penser que la future AOC vendéenne pourrait bientôt compter un talent supplémentaire, même s'il n'est pas rigoureusement issu du sérail. En tout cas, une personnalité et des cuvées à découvrir.