Depuis le dimanche 26 juillet, chacun a pu apprendre, à son tour, la terrible nouvelle de la disparition brutale de Stéphane Cossais, vigneron à Montlouis... Rupture d'anévrisme, à 42 ans!...

090108_008

Parfois, il nous est donné de croiser des personnes, qui nous semblent inscrites durablement dans un paysage... Pourquoi cette impression qui ne s'appuie sur rien de concret?... Ma première rencontre avec Stéphane Cossais, c'était lors d'un Salon des Vins de Loire. 2004, peut-être... Je pense que c'était un des premiers auquel il participait. J'avais découvert un passionné, en proie au doute aussi parfois, surtout pour évoquer l'atypique 2003... Très vite, il m'avait parlé du "bouillonnement" de Montlouis, où de nombreux jeunes vignerons s'installaient depuis son arrivée en 2001. Nous prenions alors rendez-vous... sans fixer de date...

Après quelques années, il était devenu une sorte de référent dans la région, au milieu d'une forme de communauté, qui partageait impressions et expériences... Pour beaucoup des derniers vignerons installés, son avis était sans égal. Aujourd'hui sans doute, certains ont perdu une sorte de "grand frère"!...

Au cours de ces dernières années, nous nous croisions, à Angers, ou ailleurs. A chaque fois, je me rappelais, invariablement, que je m'étais promis de lui rendre visite... Nos regards se croisaient également et peut-être, devait-il se dire alors, que décidément, je l'avais oublié... C'était pour bientôt!... C'était pour... jamais!... Je crois que, jamais plus, je ne ferai la promesse à un vigneron de lui rendre visite, sans en fixer la date sur le champ!...

Les évènements font parfois, que l'on se sent lourd et coupable d'une sorte d'insoutenable légèreté de notre être...