Ce week-end et jusqu'à lundi soir, se déroule, à St Aubin de Luigné, la 4ème édition d'Anges Vins, le petit salon du Layon qui monte, qui monte!... Il réunit une vingtaine de vignerons, venant en droite ligne de Rablay sur Layon, Faye d'Anjou, St Lambert du Lattay ou encore Chaudefonds sur Layon, proposant tous, des vins "issus de l'agriculture biologique et sans artifice".

28112009_002   flyer_recto01   28112009_003

En ce samedi assez exceptionnel, quant aux pluies diluviennes et aux rafales subies durablement par toute la région, on ne peut que se réjouir, avec les organisateurs, notamment Agnès et René Mosse, du succès de la journée!... L'un de ces vignerons, se faufilant parmi les visiteurs, me lâche, tout sourire : "C'est génial, non?..."

Il faut dire que les amateurs étaient venus d'assez loin pour l'occasion. On y rencontrait des Parisiens, des Tourangeaux cheninistes, venus s'encanailler en Anjou noir, des Nantais, mais surtout, une forte proportion de trentenaires, ce qui n'est pas le moindre des aspects positifs, en cette fin de décennie du nouveau millénaire.

28112009_001   28112009_006   28112009_004

Une impression renforcée également, par un regain d'optimisme de l'un des acteurs principaux de la région, même s'il est entré en "décroissance", Mark Angeli, qui perçoit "des frémissements semblant indiquer un réveil des consciences". Et qui conclue ainsi son courrier annuel : "Je ne suis ni optimiste, ni pessimiste, je suis déterminé. La phrase est de Jean Monnet, un des pères de l'Europe. J'y souscris sans réserve. L'aube se lève, à nous de réfléchir sa lumière diaphane."

En cette après-midi pluvieuse et malgré le rush des amateurs vers les tables de la salle Jean de Pontoise, il nous a été donné de goûter à quelques jolis flacons, comme les deux cuvées proposées par Richard Leroy, Clos des Rouliers et Noëls de Montbenault 2008, d'une pureté remarquable et d'un équilibre tranchant, qui 28112009_007faisaient l'admiration de tous. A noter aussi, un Coteaux-du-Layon, Les Érables 2007, de28112009_005 Joël Ménard, alliant douceur et forte personnalité, ou encore toute la sincérité des rouges d'Olivier Cousin et des cuvées de Benoît Courault, dont un très joli grolleau.

Deux beaux Anjou blancs 2007, également, à la table d'Eddy Oosterlinck, du Domaine de Juchepie et deux cuvées qui décoiffent, mais pleines de charme malgré tout, chez Toby Bainbridge, Les Jongleurs et La Danseuse. Opposition de styles, mais la démonstration qu'il y en avait bien pour tout le monde à St Aubin!...

Notons aussi la présence de Joseph et Wendy Paillé, du Domaine Pithon-Paillé, qui proposaient une assez jolie série de trois blancs 2008, tout à fait complémentaires, dont Les Treilles, sans oublier la gamme tendant à s'étoffer du Domaine Patrick Baudouin.

Voila!... Si vous voulez faire un sympathique tour d'horizon de l'Anjou viticole, Anges Vins reste une option des plus sympathiques!... Et en plus, il vous reste deux jours pleins!.. Gâtés!...