Carte blanche à Christophe Daviau, du Domaine de Bablut, pour une dernière matinée pluvieuse, sous le patio confortable du Chai Carlina, cette année, lors des REncontres VEndéennes autour du VIN 2011!... Peut-être pas le plus connu des domaines de la région, mais personne ne peut nier son ancrage historique dans le secteur de Brissac-Quincé, puisqu'on sait que la famille Daviau y est présente depuis 1546. Pas moins d'une trentaine d'hectares, aux confins du Massif Armoricain et du Bassin Parisien, entre Anjou noir et Anjou blanc, entre schistes et calcaire. Autant de bonnes raisons de convier le vigneron de Brissac à une séance dans la lignée de celles proposées, les années précédentes, par les Poirel, Leroy, Baudouin, Delesvaux, Ménard et autre Oosterlinck, tous grands maîtres ès-chenin, des secs aux liquoreux!... Membre, lui aussi, du groupe Anges Vins, il est également une sorte de référent en matière de culture s'appuyant sur la biodynamie, puisqu'il fait la démonstration, au quotidien, que la méthode est applicable autrement que sur quelques micro-parcelles, isolées dans le paysage.

05062011 061

Carte blanche, c'est donc le vigneron qui nous réserve quelques surprises et la traditionnelle dégustation dominicale de liquoreux et autres douceurs peut s'étendre, comme cette année, à d'autres cuvées emblématiques du domaine. Et si le Domaine de Bablut compte en son caveau, dont on ne peut que recommander la visite, quelques nectars étonnants, avec force sucres résiduels, il est aussi connu pour ses rouges, ses blancs secs et ses canons à apprécier pour la soif.

- Domaine de Bablut 2010, Anjou-Villages-Brissac :
Grenat soutenu. Joli nez de fruits rouges, avec une pointe cassis. Un échantillon prélevé sur cuve (mise prévue en avril 2012), dans toute sa jeunesse, mais expressif et intense. Tannins assez présents et de la chair pour cette assemblage de cabernet sauvignon sur schistes et de cabernet franc sur marnes. Une sorte de synthèse plutôt élégante.

- Rocca Nigra 2010 :
Un cabernet sauvignon sur schistes ardoisiers et grès armoricain d'un très beau rouge profond. Au nez et à ce stade, une dominante de fruits rouges et de bourgeon de cassis. Le vin, après une longue cuvaison de 63 jours, présente des tannins assez marqués, solides, denses. Cependant, l'équilibre perçu laisse supposer tout le bénéfice que ce vin va tirer d'un élevage de dix-huit mois environ. Un CS très ligérien!...

- Petra Alba 2010 :
Rouge grenat profond. Très beau nez de fruits rouges, puis de baies noires. Acidité assez soutenue, mais rien que de très normal, puisque la fermentation malolactique est en cours, ce qui tend à pénaliser le vin et à rendre difficile sa dégustation spontanée. Il s'agit là de cabernet franc issu de sols argilo-calcaires, façon marnes à ostracées et d'une cuvaison de 65 jours. Un très beau potentiel, mais un vin qu'il faudrait garder quelques années, pour qu'il révèle à table toutes les marques de ses origines et sa minéralité potentielle.

05062011 058  

- Anjou blanc Princé 2009 :
Jolie robe or pâle. Le nez est sur une tendance fruit-fleur, avec une touche d'acacia et de poire. Élégance agréable en bouche, avec une finale sur la fraîcheur.

- Anjou blanc Ordovicien 2009 :
Or brillant. Beau nez de fruits jaunes, puis touche miellée. La bouche est assez onctueuse, riche et sur une constante fruits secs, miel. Un équilibre assez flatteur, mais il faut attendre un peu que le chenin restitue sa dynamique, sa tension.

- Anjou blanc Ordovicien 1999 :
Vieil or. Une approche sur le miel sauvage de la lande, puis quelques notes beurrées. La bouche montre tout le registre des fruits mûrs, mais le vin est d'une belle persistance, portées par de beaux amers. Garder ce chenin, que je ne saurai voir autrement qu'à table!...

- Anjou blanc Ordovicien 1989 :
Vieil or soutenu. Miel et fruits blancs très mûrs, avec une petite pointe oxydative. Le premier vin vinifié par Christophe Daviau, strictement issu des mêmes terroirs que le 2009. La bouche est d'une belle ampleur, avec une finale sur les amers.

05062011 056   05062011 059   05062011 060

- Coteaux de l'Aubance GrandPierre 2009 :
Or brillant, Nez très séducteur de miel floral, fin et délié. La bouche est douce et tendre, avec 115 gr de sucres résiduels. En finale, la sucrosité domine un peu à ce stade, mais cet Aubance est plein d'élégance. Un potentiel pour la garde, mais sa dégustation est plaisante dès maintenant pour les impatients.

- Coteaux de l'Aubance GrandPierre 1999 :
Doré intense. Toute l'intensité d'un nez de miel et de fruits secs. Belle longueur, avec une finale grasse, onctueuse, pour un vin issu à 100% de raisins botrytisés. Moins de 100 gr de sucres résiduels et une dynamique certaine, soulignée par l'apparition d'une expression sur des arômes tertiaires. Pour les amateurs de pourriture noble!...

- Coteaux de l'Aubance SGN 1999 :
Or intense soutenu. Un nez étonnant, à la fois sur le miel sauvage et les épices. Un vin fort de 170 gr de sucres résiduels, dont on ne peut que souligner la densité et le volume!... Ample et puissant.

- Coteaux de l'Aubance SGN 1989 :
Vieil or brillant. Nez miellé et aérien, avec une franche expression de tilleul et de menthol, voire de verveine. La bouche est dense, mais laisse une sensation de très bel équilibre. 160 gr de sucres résiduels sur ce millésime. Le vin est d'une remarquable persistance, pure et volumineuse. De la force et de la personnalité.

05062011 055

C'était donc la note finale à cette édition de REVEVIN, à St Jean de Monts, qui nous aura permis de faire un nouveau tour d'horizon de nos vignobles et de nos terroirs. Un week-end aux teintes estivales, surtout du fait de sa situation exceptionnelle en juin, sauf le dernier jour, je vous le concède!... Quatre jours, qui nous auront fait passer d'une soirée à Ciné-Monts, à quelques nectars du Layon, en passant par Pessac et Léognan, Saumur, Brissac-Quincé et Trévallon!... J'en passe et des meilleurs!... Merci donc à Guillaume Bodin, à Thierry Michon, à Jérôme Brétaudeau, à Frédéric Lelong, à Antoine Sanzay, à Christophe Daviau et à Eloi Dürrbach qui nous aura fait la joie d'être parmi nous. Merci également à tous les domaines et vignerons qui ont contribué, une fois de plus, à la réussite des séances prévues pendant trois jours. Merci à la famille Gallard et à Céline, qui mettent tout en oeuvre pour la bonne marche de ces week-ends. Et merci, bien sur, à tous les participants, les passionnés, qui viennent des quatre coins de France et de Navarre, nous faisant confiance et apportant leur bonne humeur.

Nous avons rendez-vous en 2012, entre le 17 et le 20 mai pour la !... Déjà, nous travaillons à son programme et sans vouloir "cultiver l'exceptionnel", nous allons tenter d'avoir quelques invités passionnants!... Nous nous attacherons également à entendre certaines de vos remarques, quant à la durée des séances et aux nombres de vins proposés à la dégustation certains jours, afin de vous ménager du temps libre et vous permettre de profiter de "l'espace St Jean de Monts", puisque notre organisation s'appuie aussi sur cela.

01062011 00201062011 00605062011 008
01062011 00405062011 01605062011 041
05062011 05705062011 04605062011 05205062011 043

Merci encore à Maxime Sabourin pour ses quelques croquis et à Franck Jeunemaître, pour ses délicieux chocolats, qui ont pu être associés à quelques VDN d'origines multiples le samedi soir.

Et à l'année prochaine, du côté de la Plage des Demoiselles!...