Offrir ses bons voeux par le biais d'un blog n'est pas forcément la forme la plus actuelle pour le faire, surtout quand l'auteur s'évertue à lui conserver un look très début des années 2000, au bon vieux temps (quasi kitsch!) du rock'n roll de la com' 2.0!... En plus, ne reculant devant aucun sacrifice, je me suis permis de piquer deux photos sur la page Facebook de l'ami Olivier de Pontarlier (ça sonne pas mal ça!), en espérant qu'il ne m'en voudra pas trop... Il faut dire que c'était tentant, toute cette neige précoce, qui a mis les massifs de la moitié Est cul par dessus tête. Enfin, façon de parler, parce qu'ils sont tous bien équipés dans le coin!... Des pneus hiver aux skis de fond, avec tous ces biathlètes chercheur d'or au JO!... Ce qui n'est pas le cas sur la côte atlantique, où cela fait bien trois ans désormais, que l'on n'a pas vu le moindre flocon, si ce n'est quelques volutes nocturnes, du côté de la Suisse vendéenne (si, si, ça existe! Points culminants, le Puy Crapaud, avec ses 269 m et le village de St Michel Mont Mercure, à pas moins de 290 m!... J'en vois qui rigolent dans le ski de fond!...). Par ici, c'est plutôt sea, surf and sun!... Et avant que la discipline soit olympique, y'a quelques millésimes à passer dans les pressoirs!...

23472115_10156029822309873_1663674108057106260_n

Et puis ces deux pistes sous nos yeux, auxquelles on peut trouver valeur de symbole, parce qu'elles illustrent un peu ce qui fait notre vie. Le choix, sans qu'il n'y en ait de bon ou de mauvais, à priori. Le choix que l'on fait, même sans avoir besoin de lire les indications. A droite, une piste que l'on pourrait qualifier de plus facile, parce qu'elle redescend doucement vers la vallée, où l'on pourra se réchauffer et se réconforter avec une boisson chaude, dans un chalet aux odeurs de sapin et de fromage fondu. A gauche, celle qui monte encore un peu, qui vous entraîne vers le versant nord, avec sa neige gelée et ses virages qu'il faudra maîtriser d'une glisse assurée, au bout de laquelle, on arrivera trop tard pour avaler le vin chaud, que tant de monde aura apprécié, par une si belle journée. Et puis d'ailleurs, la première est-elle vraiment la plus facile? La seconde n'est-elle pas celle qui vous procurera le plus de satisfactions et de plaisir?

24232910_10156081642549873_1819922501738677856_n

Alors, en 2018, filez sur la trace!... Faites preuve d'imagination, repoussez vos limites, remettez en cause les acquis qui vous emprisonnent (les bouleversements façon non retour ne sont pas forcément indispensables), soyez vous-mêmes, partez au devant de ce qu'il vous reste à découvrir (et ce n'est pas rien, soyez-en certains!), franchissez les fuseaux horaires et les degrés de latitude, partez à la découverte d'autres mondes, rencontrez d'autres peuplades, buvez d'autres vins, tous meilleurs les uns que les autres!... Et revenez nous raconter tout ça!... Même si, d'ici là, ce sera l'été et d'autres ciels bleus nous réjouiront alors!...

Je vous souhaite donc une belle et Bonne Année 2018, avec tout ce qu'il faut dedans : santé, prospérité, réussite à tous les étages... Mais, surtout prenez soin de vous. Quant à vous, vignerons et vigneronnes, prenez soin de vos vignes, afin de nous régaler et de nous surprendre. De notre côté, on croise les doigts pour que le climat cesse de vous turlupiner, de vous agacer, de vous atteindre...