Début février, il faut faire le moteur tourner!... Proverbe vinopostalien!... Un début d'après-midi ensoleillé, pour peu, il nous faudrait les lunettes de soleil. La piste du petit aérodrome est enfin sèche. Il faut y mettre tout son coeur, pour ouvrir cette porte de hangar!... Kruiiik, kruiiik grincent les galets dans le rail qui commençait à rouiller. "La rouille aurait un charme fou si elle ne s'attaquait aux grilles..." Reprendre son souffle et sortir l'avion de son cocon hivernal. Allez pousse!... Hisse!... "Ne luttons pas, comme eux, contre le temps. Contre la rouille, il n'y a rien à faire." Quand je le vois comme ça, presque souriant sous le soleil, j'ai comme des vibrations dans la paume des mains. Tout passer en revue, un peu de carburant coule dans le réservoir vide. Une fenêtre de la petite tour de contrôle s'ouvre. Pour elle aussi, ça faisait plusieurs semaines de fermeture!... C'est le président de l'aéro-club qui me fait un grand signe : "Tu voles?" Pouce en l'air, je termine le ravitaillement. J'ouvre le cockpit, retour sur les instruments, la radio est sur la bonne fréquence. Allez, contact!... Vrooom!... Ça fume un peu!... Vibrations dans le dossier du siège, c'est l'avion qui reprend vie, son sang passe de nouveau dans ses veines... J'ouvre le petit hublot à glissière. Un écouteur sur l'oreille gauche et l'autre sous la joue droite, pour analyser les bruits et vérifier que rien n'est suspect. "Bon, Juliet, on va faire quelques tours de terrain?..." Je communique mon intention de prendre l'air. "OK Juliet-Papa, autorisé décollage, piste 28, vent au 230, 5 noeuds." On pousse le régime pour atteindre la bonne vitesse. Tirer doucement sur le manche. Ah, ça y est, je vole!...

12196087_844581762322038_7785580629420358678_n

Il y aura deux phases bien distinctes dans cette première escapade de l'année : la première à Montpellier, à l'occasion de Vinisud, la seconde dans le Var et les Alpes Maritimes, parce que les îles de ces deux départements comptent des domaines viticoles à ne pas manquer. Le salon, dont c'est la 14è édition, annonce pendant trois jours 1500 exposants des pays du pourtour méditerranéen, une zone de production que l'on peut qualifier d'historique à bien des points de vue, qui diffuse de plus en plus ses vins vers l'extérieur du Bassin de la Mare Nostrum.

Domaine-Embiez

Source : www.lesilespaulricard.com

Pour ce qui est des îles, triple objectif : Porquerolles tout d'abord, l'antique Proté et ses 1254 ha, qui ne compte pas moins de trois domaines viticoles, La Courtade, bien connu des professionnels et des amateurs passant sur certains salons, mais aussi le Domaine Perzinsky et le Domaine de l'Île, qui relèvent tous les trois de la dimension patrimoniale de la viticulture provençale. Nous sommes là dans ce qu'il est convenu d'appeler les Îles d'Hyères, avec notamment Port-Cros, coeur du parc national et Île du Levant, dont 90% de la surface n'est autre qu'un terrain militaire et, pour le reste, un camp naturiste. L'ïle de Porquerolles est accessible en hiver, au départ de la Presqu'île de Giens, sur laquelle se situe également un autre domaine viticole de trois hectares, à découvrir au passage.

iles-paul-ricard-embiez-bandeau

Ensuite, l'Île des Embiez qui, avec l'Île de Bandor, en face de Bandol, fait partie de ce que l'on appelle les Îles Paul Ricard, ce dernier ayant acheté le tout en 1958. Ceci dit, les Embiez comptait alors un vignoble de dix hectares, dont l'origine remonte à 1901. Le Domaine des Embiez possède donc bien une dimension historique, qu'il sera intéressant de tenter de capter.

Pour finir, destination Cannes, avec au programme une courte traversée, en laissant l'Île Sainte Marguerite à bâbord, pour atteindre l'Île Saint Honorat, sur laquelle se situe l'Abbaye de Lérins, où vivent et travaillent une vingtaine de moines vignerons de l'ordre cistercien, obéissant, en ces lieux, à la règle de Saint Benoît depuis l'an 405, même si la gestion plus "professionnelle" du vignoble de l'abbaye remonte à 1990. "L'excellence n'est pas un état acquis, mais un but vers lequel on marche". Une phrase essentielle sur le site internet de l'abbaye, dont l'auteur est Frère Marie Pâques, qui finalement en rappelle une autre de Lao Tseu : "Le but n'est pas seulement le but, mais le chemin qui y conduit."

vignoble2

Quelque chose qui devait bigrement inspirer Antoine de Saint-Exupéry et ses compagnons, lorsqu'il s'agissait de survoler l'immensité parfois hostile du désert, l'océan interminable ou de franchir la Cordillère des Andes!... Contact!...

"La femme du pilote, réveillée par le téléphone, regarda son mari et pensa : je le laisse dormir encore un peu. Elle admirait cette poitrine nue, bien carénée, elle pensait à un beau navire. Il reposait dans ce lit calme, comme dans un port, et, pour que rien n'agitât son sommeil, elle effaçait du doigt ce pli, cette ombre, cette houle, elle apaisait ce lit, comme, d'un doigt divin, la mer. Elle se leva, ouvrit la fenêtre, et reçut le vent dans le visage. Cette chambre dominait Buenos Aires..." (extrait de Vol de nuit, de Saint-Exupéry).