Voici une escapade qui ne prévoyait pas, exceptionnellement, de découverte dans le vignoble!... Pas de visite du côté de la rue St Vincent et du Clos Montmartre ou sur les Coteaux de Suresnes. Encore moins du côté de Rosny sous Bois!... Pour ce dernier, ce n'est sans doute que partie remise. En effet, il me parait difficile d'ignorer longtemps le "petit vin de Rosny", alors même que j'ai passé une bonne partie de mon enfance dans cette commune!... Affaire à suivre... Sans oublier non plus, les mûrs à pêches de Montreuil!...

Non, pour la circonstance, c'est au Carrousel du Louvre que rendez-vous était pris!... A l'occasion du Grand Tasting, cher à messieurs Bettane et Desseauve. Du beau monde, sous la Pyramide!... Venu de toute la France (ou presque!) bien sur, mais aussi d'Italie et, dans une moindre mesure, d'Espagne. Une manifestation, que dis-je, un "festival du vin", ouvert au grand public, ce qui n'est pas la moindre des raisons de saluer l'initiative, tant les concentrations de vignerons de haute notoriété sont, le plus souvent, réservées (presque) exclusivement aux professionnels.

22112008_018   22112008_019   22112008_020

Ce n'est pas forcément l'occasion de tirer des conclusions définitives sur les vins dégustés, comme souvent dans ce genre de salon, tant la variété, le nombre, l'origine des breuvages tastés, ainsi que leur succession plutôt aléatoire, faussent quelque peu le jugement des amateurs, en même temps que l'affluence, la température ambiante et autres critères, auxquels nous sommes tous plus ou moins sensibles.

Des vignerons donc, certes, mais aussi des amateurs, des internautes et donc des rencontres forcément enrichissantes. En avant pour le carrousel des arômes et des saveurs!... Et donc, quelques notes, dans l'ordre du "livre du dégustateur" confectionné pour l'occasion, par l'organisation :

22112008_005 22112008_001 22112008_007 22112008_009

- Agathe Bursin : un flot constant de visiteurs au stand de la jeune et jolie alsacienne de Westhalten, au pied du Grand Cru Zinnkoepflé. Et une série très intéressante, dans le millésime 2007, avec des expressions fidèles aux cépages et aux terroirs dont dispose la vigneronne : grès rose, calcaire, marno-calcaire et aussi cette zone où la roche se compose d'un duo curieux grès rose-calcaire (comme issu d'une fusion éruptive, par la faille d'un volcan ancien!), comme pour le Pinot Gris en Grand Cru assez original. Un coup de coeur avec le Riesling GC, tendu, sur la longueur, dont la touche sensiblement calcaire, équilibre joliment les 6 gr 22112008_016de SR, finalement très discrets. Dans un autre style, un beau Sylvaner, issu d'un sol marno-calcaire exposé sud-ouest, avec un joli volume... qu'on peut juste espérer un rien plus sec, pour la table, par exemple. Une courte dégustation qui nous éclaire22112008_002 aisément sur le développement exponentiel du nombre des fans d'Agathe!...

- Domaine Paul Blanck : accueil virevoltant de Philippe Blanck sur un autre stand alsacien très fréquenté! Huit cuvées sont annoncées sur le carnet, nous en découvrirons près d'une douzaine... d'autres que celles qui y figurent!... A noter un Riesling Rosenbourg 2006, serré, minéral, avec une très belle finale saline, persistante et une jolie déclinaison de cépages issus du Grand Cru Furstentum, dans le millésime 2004, ponctué d'un superbe Riesling 1989 de ce cru!... Sans oublier le Pinot Gris 2001 en SGN, crémeux à souhait, des plus remarquables.

- Bret Brothers - La Soufrandière : beaucoup de conviction, dans les propos des frères Bret, de Vinzelles, face à leurs visiteurs du jour, pour évoquer la biodynamie notamment!... Il naît très vite en nous, l'envie de leur rendre visite, là-bas, au coeur du Mâconnais. Très belle série de 2007 là encore et des expressions de terroirs qui semblent des plus fidèles et des plus franches. Avec, en point d'orgue, un très beau Pouilly-Fuissé En Carementrant, long et plein de classe.

Dans une sorte d'opposition (relative) de styles de la même région, il convenait de découvrir les vins d'Olivier et Corinne Merlin, de La Roche Vineuse, avec un assez joli St Véran 2007, plutôt tendu et des 22112008_004cuvées haut de gamme à l'élevage assez présent. Du potentiel et des vinifications soignées, précises. Laissons le temps au temps...

- Domaine Chantal Lescure : François Chaveriat sur le stand et aux commandes,22112008_017 c'est la passion qui domine!... Au domaine, c'est la fidélité aux terroirs qui prime. Et les trois Pommard 2004, issus des Vignots, des Vaumuriens (exposition nord, très tendu) ou du 1er cru Les Bertins, en sont la parfaite démonstration. La Côte de Nuits était aussi de la partie, avec deux Nuits Saint Georges 2004, Les Damodes, sur un terroir calcaire et le très beau 1er cru Les Vallerots. Juste un doigt de Vosne-Romanée 1er cru Les Suchots pour conclure, histoire de laisser son esprit s'envoler jusqu'au coeur de la Bourgogne... à moins qu'un jour, la Bourgogne ne vienne à nous!... (private joke)

- Domaine René Bouvier : pas très disert, ni très exubérant Bernard Bouvier, vigneron à Gevrey-Chambertin, mais une gamme à découvrir, qui va du joli Aligoté Vieilles Vignes 2006 au Charmes-Chambertin Grand cru, en passant par Marsannay, Fixin et Gevrey-Chambertin, dont un, La Justice 2006, doté d'une jolie matière et une cuvée Racine du Temps 2006, expressive et solide.

En Bourgogne également, une série assez plaisante de Volnay 1er cru 2006, en compagnie de Nicolas Rossignol, qui n'en propose pas moins de sept différents au domaine!... Les trois ici présents (Cailleret, Chevret et Ronceret) étaient plutôt dans un registre beau volume-tannins soyeux-pinot séducteur. De son propre aveu, le vigneron volnaysien concède que ce millésime 2006, chez lui, est tout entier dans cet axe, 22112008_012mais qu'il pressent, voire qu'il est convaincu, qu'avec 2007 et 2008, tous ses Côte de Beaune prendront une autre orientation. A suivre!...

- Champagne Drappier : peut-être la région la mieux représentée du GT!... De ce22112008_003 fait, on pouvait y croiser diverses personnalités et même, à l'heure de la mise en bouche apéritive, un ex-Premier Ministre, pour qui Champagne ne veut pas forcément dire boisson à bulles!... Quatre cuvées sur ce stand, où nous pouvons commenter, quelque peu amusés, le résultat de la dernière dégustation publiée par la RVF, qui place en 6è position la cuvée Les Rachais 2002, de Francis Boulard, avec 17,5 sur 20!... (Bien joué Francis!...). Et bien sur, en compagnie des célèbrissimes Krug, Bollinger et autres!... Chez Drappier, notons au passage que la cuvée Grande Sendrée 2002 obtient un très beau 16/20, mais nous sommes plutôt séduits, ce jour, par la cuvée Quatuor, composée, comme son nom le suggère, de quatre cépages à parts égales : arbane, petit meslier, blanc vrai (le pinot blanc dans la région) et chardonnay. Absolument remarquable de finesse!...

Languedoc et Roussillon étaient aussi plutôt bien représentés (enfin, pas trop le Roussillon, en quantité s'entend!...) Rencontre toujours sympathique avec Jean-Christophe Granier, du Domaine Les Grandes Costes, non loin de Pic-Saint Loup. Celui qui fut journaliste à la RVF, naguère, ne boude pas son plaisir de rencontrer les visiteurs du Grand Tasting et de leur faire découvrir ses cuvées en Coteaux-du-Languedoc, dont les Grandes Costes 2005 (70% syrah et 30% grenache), un vin puissant, mûr, élevé à 50% en barriques et le reste en cuves. A suivre aussi, la cuvée Les 7 rangées 2006, à dominante grenache et pour bientôt 22112008_008peut-être, ne le répétez pas, un blanc aux Grandes Costes!...

- Domaine Singla : encore un vigneron qui vous donne envie d'escapades dans le vignoble!... Et qui plus est dans le Roussillon, dont on ne se lasse guère de ces images de vignes avec vue sur la cime enneigée du Canigou, au coeur de l'hiver.22112008_015 Avec Laurent de Besombes Singla, ne nous y trompons pas, c'est château passion!... Des origines cévenoles, du sang catalan dans les veines... Un guide spirituel issu du Moyen-Age... En guise de devise : "Sois prudent, fais tout pour être heureux". Blogueur à ses heures, volontiers blagueur, un personnage que l'on découvre attachant, séducteur sans doute. Et des vins qui lui ressemblent?... Pas tous, il avoue trouver telle syrah trop consensuelle et ne sait trop que dire de son blanc, quand ce n'est pas un Rivesaltes Ambré, tel que sa cuvée Héritage du Temps 2002. Il propose désormais, notamment, un Cotes-du-Roussillon Villages, Arrels (racines, en catalan) 2006. Guère plus de mille exemplaires. 80% grenache, issu des meilleures barriques. Le sang de la terre, la sève des racines!...Whaou!...

Un seul regret lors de ces deux journées, ne pas avoir pris le temps de déguster en compagnie d'Hervé Bizeul, du Domaine du Clos des Fées!... Là encore, un secteur très fréquenté!... J'ai bien entendu, le samedi, l'appel de la cloche, invitant les "initiés" à rejoindre le stand, où il était alors possible de découvrir un vieux millésime de La Petite Sibérie, mais j'étais, à ce moment précis, en Italie, dégustant quelque Barolo ou Brunello di Montalcino... Décidément, ce voyage en Roussillon doit devenir une réalité!...

Quelques mots aussi de la Vallée du Rhône et notamment des trois cuvées appréciées en compagnie de la 22112008_010fille aînée de Marcel Richaud, de Cairanne. Une constante : un mariage remarquable de la fraîcheur de l'attaque et de la puissance en bouche et au final, des vins d'une étonnante tonicité!... Comme c'est le cas, en particulier, pour L'Ebrascade 2006. Buvabilité, digestibilité... Ces vins n'éclairent-il pas la route à suivre?...22112008_011

Il ne me reste plus qu'à évoquer quelques vins italiens. Ceux qui sont sortis du lot, malgré des conditions de dégustation peu confortables, dans un espace réduit, que très peu d'exposants français auraient accepté!... Une différence de traitement qui mériterait d'être corrigée...

Citons donc, un Etna Rosso Serra della Contessa 2004, de chez Benanti, étonnant de fraîcheur, le Barbaresco Maria Adelaide 2004 de Bruno Rocca, d'un très beau rubis profond et d'une belle richesse, ou encore le Barolo Bussia 2004 de chez Parusso et ses étonnantes notes intenses de cassis mûr! En Toscane, un autre très beau 2004, avec le Brunello di Montalcino de Siro Pacenti, pur, avec en bouche force et distinction assez classique. Enfin, les trois cuvées proposées par Roberto Voerzio, référent piémontais, étaient à la hauteur des attentes des amateurs curieux. Un Barbera d'Alba 2006 et deux Barolo, dont un 1999, alliant fraîcheur et distinction.

Enfin, la découverte du jour : un domaine qui vient en France pour la première fois : Tua Rita. Il faut résolument classé ce domaine dans les "super-toscans" et assimilés. Il semble que son acte de naissance provienne de la difficulté de produire régulièrement de bonnes cuvées issues de sangiovese dans la région. Les nouveaux propriétaires ont donc opté pour les grands cépages internationaux et les vins sont tous proposés en IGT Toscana. C'est moderne, puissant, doté de tannins soyeux, ronds... Deux assemblages dégustés : Rosso del Notri 2007 (50% sangiovese, 30% merlot, 10% cabernet sauvignon et 10% syrah) et le très "médocain" Giusto di Notri (50 % CS, 30% merlot, 15% CF et 5% petit verdot)!...

22112008_021 22112008_023 22112008_022 22112008_024

Quelles journées, mes aïeux!... Oh! Vite, l'air du large!... Cap à l'ouest!... Demain, j'ai une régate dans la baie des Sables au programme!... On va taster de l'écoute de spi et du winch!... Trois, deux, un... top!... Bon départ pour tous!...