Chemin faisant, à peine avions-nous laissé derrière nous les P-O de notre séjour printanier, que nous éprouvions l'envie d'une nouvelle halte. Quittant La Catalane, juste devenue La Languedocienne, sortie Leucate, puis quelques villages aux noms évocateurs, Caves, Treilles et enfin Feuilla, petit bourg de soixante ou soixante-dix habitants, guère plus et patrie d'adoption de jeunes vignerons passionnés, installés là depuis, à peine, quelques millésimes.

01042009_105

C'est ici que nous avons rendez-vous avec Geoffroy Marchand, du domaine L'Étoile du Matin. Une étoile qui ne guide pas encore tous les amateurs, jusque dans ce cirque de l'extrémité sud des Corbières, mais qui commence à briller au firmament languedocien, mâtiné de Roussillon, si proche et pourtant nuancé des particularismes du secteur : moins de sécheresse que dans le reste de l'appellation, du fait des bonnes réserves d'eau, liées à la forme de la vallée et une altitude qui confère de la fraîcheur à des vins atteignant aisément, bon an mal an, les 14 ou 14,5° nature!...

01042009_102   01042009_098   01042009_103

Geoffroy, natif d'Anemasse, mais dont la famille était beaunoise, a d'abord travaillé du côté de Genève. Puis, au terme d'une formation du côté de Beaune justement, il découvre la région et tombe amoureux du climat, des terroirs...

Il travaille à Vingrau, pendant un an et demi, chez Hervé Bizeul. A l'hiver 2002, il achète ses premières vignes. Actuellement, il dispose d'une douzaine d'hectares de vieilles vignes, grâce à l'aide de quelques investisseurs. En fait, il avoue qu'il s'agit plutôt de six vrais hectares, du fait des manquants et d'une densité qui ne dépasse pas 2000 pieds/ha. Au chapitre des projets, celui d'acquérir quatre nouveaux hectares de vignes plus jeunes, avec l'arrière-pensée de proposer bientôt une cuvée plus gourmande, peut-être vinifiée en macération carbonique. Même s'il est attaché aux vinifications classiques, non sans succès, ses passages et ses contacts du côté de Deauville, lors de la Dive, lui ont fait toucher du doigt, la nécessité de disposer de volumes plus importants, au moins sur une cuvée, pour connaître quelques succès à l'export.

Le Roussillon n'est pas loin, au point qu'il considère s'être installé dans la mouvance catalane, cette grosse énergie, qui s'est développée depuis une douzaine d'années, dans la foulée des Gauby, Bizeul et autre Olivier Pithon.

01042009_104   01042009_099

L'Étoile du Matin, c'est ambiance nature!... Les installations sont rustiques, le matériel obsolète pour bien des vignerons et on imagine aisément la somme des manutentions quotidiennes, à certaines époques de l'année!... De plus, depuis peu, Geoffroy aménage son studio dans la mezzanine du chai, histoire "d'être en immersion totale"!...  L'aspect qu'il souligne par dessus tout, c'est la solidarité entre les jeunes vignerons du cru, ou nouvellement installés à Feuilla, tel qu'Alban Michel par exemple. Au creux de l'hiver, lors des quatre mois de taille, ou pour les mises très artisanales, ces moments partagés sont irremplaçables.

Globalement, il faut retenir que les vins sont non levurés, non enzymés, non filtrés et non collés. En 2007, ils furent également non sulfités, parce qu'aux yeux de Geoffroy, tout était facile cette année-là!... Une belle structure, de beaux équilibres naturels. En 2008, seulement 2 gr de soufre après les fermentations malolactiques, plus 1 gr prévu lors des mises prochaines.

Avant de passer à la dégustation, apprécions, au passage, les contenants et notamment, les étiquettes particulièrement originales, qui sont l'oeuvre d'un ami perpignanais de Geoffroy, spécialiste de pop'art.

- VDP 2008 :
2/3 carignan et 1/3 grenache. Une cuvée issue de vignes vénérables, entre 70 et 100 ans!... Un beau volume!... Du fruit, de la fraîcheur et une sorte de puissance bien compensée. Tannins bien enrobés. Joli!... Mise tout début mai prochain.

- Mistam 2008 :
En AOC Corbières. Mise prévue début mai. Un duo moitié syrah, moitié carignan, avec une touche poivrée, tout à fait nuancée et une belle matière souple, mais non dénuée de fermeté. Du solide!...

- Les Agnelles 2007 :
Beaucoup d'originalité, pour cette cuvée composée de grenache et d'un peu de lladoner pelut, un cousin du grenache, 01042009_100d'origine espagnole, différent par sa végétation (le dessous des feuilles est couvert d'une sorte de duvet) et connu pour sa meilleure résistance à la coulure, faiblesse de son cousin. Un caractère séduisant au nez et un côté friand en bouche, malgré une belle matière tonique et équilibrée. Pas plus de 800 bouteilles produites. Une cuvée zéro soufre!...

- VDP 2007 :
Même assemblage que pour 2008. Dans un registre puissant, mais l'aération révèle un bel équilibre tonique.

- Étoile du Matin 2007 :
Une cuvée qui a un potentiel de porte étendard du domaine!... 100% carignan et pas plus de 600 flacons. Belle bouteille, fraîche et droite. Le vigneron lui trouve une touche boisée!... A ce stade, l'élevage semble intégré et la structure porte aisément le vin, souple, moelleux.

- Mistam 2007 :
Idem 2008 pour l'assemblage. Élégant et ferme. Dans un registre absolument buvable, mais on peut lui donner un peu de temps, vu l'équilibre qu'il montre.

- Blanc 2007 :
1/3 maccabeu, 1/3 grenache blanc, 1/3 grenache gris, plus un peu de clairette et une touche de muscat. En fait, un blanc quelque peu décalé!... Les souches de blanc sont au milieu des rouges!... Il n'y a pas de parcelles de cépages destinés à cette cuvée. Et Geoffroy admet une technique un rien empirique pour les vinifications de cette cuvée, dont il n'a qu'un demi muid, élevé à l'extérieur, en version oxydative. Le Blanc 2006 compte moins de maccabeu et une vingtaine de grammes de sucres résiduels.

Au moment de partir et de regagner l'autoroute côtière, il tombe toujours quelques gouttes... L'Étoile du Matin ne brille pas dans un ciel absolument clair et l'on peut souhaiter à Geoffroy Marchand de faire évoluer son domaine, ses installations, par petites touches. Mais, le niveau des vins est déjà des plus intéressants. Voilà un jeune vigneron plein de ressources, d'enthousiasme et de passion. Il serait étonnant qu'il déçoive ses supporters à l'avenir!... Allez Balthazar, Melchior et autre, la route est longue, mais l'étoile n'est pas à des années lumières!... Foncez!...