Petite sortie nocturne et glaciale, ce mardi soir, avec un petit groupe convié par Vigne'Horizons!... On se croirait à Mouthe sur Lay!... Pas un temps à mettre un appareil photos dehors!... Direction le Domaine Mourat, sur les hauteurs de Mareuil, pour y rencontrer Jérémie Mourat et voir, ou revoir, son tout nouveau (c'est encore vrai!) Clos Saint André!...

30112010_018   30112010_015   30112010_019

Jérémie est le représentant de la sixième génération des Mourat dans le monde du vin. A l'origine, un aïeul sur l'Ile de Ré, puis des générations successives installant un négoce, aux Sables d'Olonne. En 1975, Jean, le père de Jérémie, fort d'un cursus d'oenologue, s'installe à Mareuil. Il n'a que vingt six ans, mais veut mettre de côté l'activité exclusive de négoce et devenir vigneron. Il acquiert 3 ha sur un coteau réputé du vignoble mareuillais, en friche depuis longtemps, Les Ardilliers. Des bâtiments sont disponibles route de La Roche sur Yon, l'aventure commence!...

En 1978, premier millésime. Dix ans plus tard, le domaine s'étend désormais sur 26 ha et l'activité sablaise disparaît définitivement. Jérémie rejoint son père en 1998, avec une même formation en oenologie et complément commercial. L'objectif affiché, c'est un fort développement et une ambition résolument tournée vers la qualité. La crise?... Quelle crise?...

photo_vins01_1_

Ensemble, ils rachètent le Château de Marie du Fou, qui surplombe la petite ville sur le Lay. La surface en vigne atteint 97 ha, dédiés à la "marque" Marie du Fou. Un matin, en 2005, Jérémie Mourat s'installe à son bureau, prend une page blanche et fait des plans sur la comète!... Avec la ferme intention de les concrétiser!... A quelques centaines de mètres du domaine, se situe une petite dizaine d'hectares en friche. Là, jusqu'en 1967, la famille Taittinger était propriétaire d'une demeure, sorte de refuge estival, le Château de St André, entouré de vignes. Ces dernières ont été arrachées, mais le clos était naguère bien connu.

Jérémie se porte donc acquéreur des terres, avec le projet de planter du chenin et un peu de chardonnay, le tout en agriculture biologique. Quelle meilleure occasion peut-on rêver?... Objectif : vinifier un grand vin blanc, très au-delà des conventions locales!... En 2009, premier millésime du Clos Saint André. Le moins qu'on puisse en dire, c'est que les moyens ont été mis pour une pleine réussite!... Le domaine s'est doté de quatre oeufs Nomblot de trente hectolitres environ, qui permettent de reproduire un mouvement brownien, avec une mise en suspension continue des lies, cette forme facilitant le mouvement naturel des fluides. Un ciment naturel moulé sans liant de synthèse, ni armature métallique, mouillé à l'eau de source. Grande inertie thermique, micro-oxygénation du fait de la porosité du béton d'argile et aucun apport parasite, lié à l'élevage sous bois. Une technique à maîtriser, mais un apport décisif, que les producteurs de grands vins blancs (voire rouges!) ne peuvent désormais ignorer. Et pour en juger sur pièce, pas besoin de faire le voyage à l'autre bout du monde, il suffit de... venir en Vendée!...

30112010_020 30112010_010 30112010_012 30112010_007

Dans les prochaines années, ces cuves ovoïdes, rejointes par d'autres exemplaires, intégreront un nouveau chai, dans lequel tout sera fait pour utiliser la gravité. D'ores et déjà, Le Clos Saint André se voit associé à trois autres cuvées : Terres Quarts, issue d'un chenin passerillé, élevé dans un grand foudre de chêne, Grenouillère, pure négrette à ne pas manquer et même Mouratus, un blanc surprenant, issu de pinot noir, dont l'évolution dans le temps est assez étonnante!...

Lors de cette soirée, nous avons également pu apprécier le Clos 2010, en cours d'élevage, qui devrait durer jusqu'au printemps, fort déjà d'une jolie expression aromatique. Dans la catégorie "vins de soif", à noter un joli grolleau gris, en passe de devenir le cheval de bataille du domaine, doté d'exubérants arômes de pamplemousse rose!...

30112010_011   30112010_006   30112010_016

Voilà!... Ça se passe en Vendée!... Étonnant, non?... Si ces quelques lignes attisent votre curiosité de passionné et si vous avez la possibilité de vous rendre au Grand Tasting, au Carrousel du Louvre, les 10 et 11 décembre prochains, n'hésitez pas à pousser jusqu'au stand de Jérémie Mourat, entre un grand Champagne et un cru prestigieux de Bordeaux!... Vos papilles ne le regretteront pas!...