Il ne s'agit pas là de l'annonce d'une période de crue du long fleuve tranquille, malgré les pluies intenses qui font presque son quotidien en ce moment!... Justement, à propos de crue, une levée, il n'est pas forcément inutile de le rappeler, en terme ligérien, c'est une digue, parmi celles construites au fil des années et des siècles, pour protéger une partie des rives du fleuve des eaux envahissantes. Et on sait à quel point ces crues sont parfois catastrophiques!...

img549   img550

Non, la Levée de la Loire 2012, c'est un tout nouveau salon qui, dans la lignée de la journée proposée aux Greniers Saint Jean, à Angers, en février dernier, au lendemain de Renaissance des Appellations et en préambule du Salon des Vins de Loire, réunit près d'une centaine de vignerons, venus de tout le bassin du Grand Fleuve. De Nantes à Montaigu, la digue, la digue!...

L'Association Interprofessionnelle des Vins Bio du Val de Loire (AIVB) organise son premier salon parisien le lundi 5 novembre prochain. Histoire de démontrer, si c'était encore nécessaire, qu'elle ne craint pas de se regarder dans la glace, la manifestation se déroule au Salon des Miroirs (13, passage Jouffroy, Parix IXè, métro Grands Boulevards ou Richelieu Drouot). Les professionnels ne manqueront donc pas d'aller flâner sur les grands boulevards (air connu) ce jour-là, afin de croiser quelques 90 représentants de la viticulture bio ligérienne en marche. 800 kms de vignoble, 70 000 hectares, la troisième région viticole de France mérite le détour, puisque quelques 352 viticulteurs cultivent aujourd'hui leurs vignes en bio (soit plus de 6%) avec le souhait de proposer des vins d'auteur.

Il faut souligner la progression en cours, en Loire : + 26% de vignerons en plus en 2011, par rapport à 2010, 4094 ha (soit + 25% par rapport à 2010 toujours), dont 41% en conversion.

carte-loire-2[1]
Source : http://bacchuseriesdemariefrance.com

A l'échelle du vignoble français, on estime que compte tenu des conversions engagées, le total des vignes bio devrait doubler entre fin 2011 et 2014, soit des surfaces multipliées par 4 entre 2007 et 2014.

Si vous êtes à Paris, ne passez pas à côté de cet évènement, à l'initiative d'une association créée en janvier 2011 (c'est tout neuf!), qui se donne pour mission de structurer la filière viti-vinicole bio du Val de Loire et de faciliter son développement avec des objectifs clairs : mieux organiser le marché des vins bio du Val de Loire, assurer leur promotion en France et à l'export, organiser de tels salons nationaux voire internationaux et proposer un soutien technique aux acteurs de la filière. Et sans doute aussi, tenter de peser sur le marché et ainsi, valoriser la production de vins bio, biodynamique et nature.

Et si vous souhaitez en savoir plus, n'hésitez pas à contacter Charlotte Carsin, Sébastien Bonduau ou Sébastien David, tous trois parmi les animateurs principaux de cette sympathique (et importante!) initiative.