S'il est des recettes qui vous font voyager, d'autres ont tendance à activer la machine à remonter le temps. Parfois, elles ont cette double qualité, notamment pour ceux qui ne craignent pas les coups d'oeil dans le rétro.

Ce soir, surprise, des arômes surgissent de la cocotte en fonte. Ils me rappellent quelque chose... Nous en parlions, voilà quelques jours, avec les enfants, lorsque les fêtes de fin d'année et l'odeur de sapin multicolore véhiculent d'autres souvenirs. "Quelle était cette recette que tu nous préparais de temps en temps, le dimanche soir, déjà?..."

20012013 001   20012013 004   20012013 002

Un porc à la chinoise, qui aurait très bien pu être à l'indienne!... Une recette copiée un jour au dos d'une enveloppe, sur la table de jardin, au coeur de l'été, transmise par une copine de passage, rouge façon coup de soleil du jour. Un soir où même la petite brise s'endort sur sa serviette de plage, à l'heure où le disque d'or coule derrière l'horizon...

En fait, un filet mignon et une délicate sauce au curry, accompagné d'une timbale de riz, de poivron rouge, de banane et de pomme râpée, sans oubliée les amandes effilées, passées à la poêle. Un régal!... Côté verre, de l'or également, légèrement cuivré : un riesling Muenchberg 2001, du Domaine Ostertag. Un équilibre délicat, riche, malheureusement entaché d'une légère pointe liégeuse, mais curieusement, la texture du vin résiste à ce défaut, comme un souvenir embrumé, mais qui reste gravé... Comme celui de l'achat de ce lot de bouteilles alsaciennes, à un prix défiant toute concurrence, dans une salle des ventes où personne ne semblait connaître les grands crus de cette région. Un flacon qui démontre au passage que la patience peut aussi véhiculer quelques résurgences nébuleuses.

Et à propos de résurgences, à l'issue de votre goûteux repas, pourquoi ne pas vous lancer dans la lecture du livre de Jean-Paul Demoule, On a retrouvé l'histoire de France, ou comment l'archéologie raconte notre passé?... Histoire de bousculer moult idées reçues et redécouvrir nos métissages ancestraux!... Certaines confirmations néanmoins, telle l'expension de la vigne par le sud de la France, puis une progression vers le nord, comme le confirme la découverte des plus anciennes traces à... Gevrey-Chambertin!... Pas peu fiers les Bourguignons!... Cependant, les plus anciens vestiges de vigne cultivée se situent sur les flancs du Caucase, dans l'actuelle Géorgie (qui devient à la mode avec ses vins élevés en amphores!) et datent de 5000 à 5600 avant notre ère. Les Egyptiens furent quant à eux les premiers à représenter des procédés de vinification et des scènes de pressurages sur des bas-reliefs datant de 2500 av. J-C. Grecs et Phéniciens, grands voyageurs, encouragèrent les plantations tout autour du bassin méditerranéen, avant que Rome ne mettent la vigne dans les bagages de ses légions. Des précisions que nous devons souvent à l'archéologie, notamment sa forme dite préventive, souvent décriée par certains, mais qui est à mille lieues de toute forme de nostalgie.

Consultez d'autres comptes-rendus Flash sur les Dégustantanés du blog d'Olif